Archives de catégorie : 2010’s

[CINÉMA] The Hustle

Au rayon des comédies simples, mais efficaces, je demande The Hustle (Le Coup du siècle en VF). La bande-annonce m’avait bien fait rire, lorsque je l’avais regardée. Mais les critiques étaient tellement mauvaises que je me suis abstenu d’aller le voir au cinéma. Or, après l’avoir visionné le weekend dernier, j’ai été agréablement surpris par le film réalisé par Chris Addison.

Continuer la lecture

[CINÉMA] Ocean’s 8

Lundi soir, j’ai regardé la comédie d’espionnage Ocean’s 8, suite/spin-off de la saga Ocean’s réalisée par Steven Soderbergh. J’ai découvert cette saga en 2017, lorsqu’elle était diffusée sur France 3. Les films m’avaient beaucoup diverti, donc quand j’ai entendu dire qu’une suite version féminine était sortie, j’étais curieux de voir ce que ça pouvait donner. De plus, comme le réalisateur du premier Hunger Games (Gary Ross) était derrière la caméra, ça ne pouvait que titiller davantage ma curiosité.

Continuer la lecture

[CINÉMA] Le Grand Méchant Renard et autres contes

Cela faisait un moment que je n’avais plus regardé de films d’animation avec des dessins faits à la main. Je dois dire que ça fait du bien de retrouver un peu d’authenticité dans ce genre cinématographique. Ce qui donne Le Grand Méchant Renard et autres contes, un film franco-belge touchant dans sa manière de délivrer ses messages au public.

Continuer la lecture

[CINÉMA] Call Me By Your Name

Par où commencer… Pour moi, Call Me By Your Name de Luca Guadagnino est l’un des films les plus surcotés de ces dernières années. J’avais adoré A Bigger Splash et apprécié Suspiria du même réalisateur. Mais là, non. Je me suis ennuyé de A à Z. Pourtant, il y a Armie Hammer, un acteur que j’aime bien et que je trouve talentueux en temps normal.

Continuer la lecture

[CINÉMA] Fifty Shades Freed (Director’s Cut)

Hier soir, j’ai décidé de remater Cinquante Nuances Plus Claires en version longue (avec les scènes rajoutées et celles qui ont été rallongées). Je m’attendais à détester ce troisième film autant que les deux autres, sauf qu’en fait, non ! Ci-dessous, je vous dis ce que j’ai pensé de cette director’s cut point par point, dans le désordre. Je vous épargnerai le message sexiste de cette saga, car j’en ai assez parlé et à force, je finissais par tourner en rond.

Continuer la lecture

[CINÉMA] Incident in a Ghostland

J’avais entendu beaucoup parler de Ghostland à sa sortie, en bien. Et vu qu’il y avait Mylène Farmer au casting, j’étais curieux de voir ce qu’elle valait en tant qu’actrice. Mais l’interdiction aux moins de 16 ans me rebutait beaucoup, moi qui peut être très sensible à la violence (selon la manière dont elle est mise en scène à l’écran). Au final, même si le film parvient à instaurer une vraie ambiance glauque et malsaine, je reste un peu sur ma faim concernant la violence.

Continuer la lecture

[CINÉMA] Brightburn

J’avais très envie de voir Brightburn à sa sortie, après avoir vu l’excellente bande-annonce. Le fait de raconter une version alternative et sombre de l’histoire de Superman, qui penche vers le côté obscure, ça m’intriguait. Le résultat final est plutôt sympa et original dans le fond, même si la forme laisse parfois à désirer et use des mêmes codes du genre horrifique.

Continuer la lecture

[CINÉMA] Teen Spirit

Il me tardait vraiment de voir ce film, puisqu’il met en scène une histoire déjà vue cent fois au cinéma, mais que j’adore regarder personnellement : l’ascension d’une jeune star dans la musique, avec des passages musicaux qui sont souvent les bienvenus. Malheureusement, Teen Spirit de Max Minghella s’avère être un drame musical tiède et mou du genou, qui n’est même pas sauvé par son actrice principale (Elle Fanning).

Continuer la lecture

[CINÉMA] Upgrade

Dès les premières minutes d’Upgrade, j’ai senti venir le film de vengeance couplé au film “où l’expérience faite sur le héros tourne mal pour lui”. Sauf qu’à la place du traitement médical (c’est le premier truc qui m’est venu à l’esprit), on met une puce super intelligente qui fait office de cerveau humain. C’est là où réside toute l’originalité d’Upgrade, notamment avec les effets spéciaux, la mise en scène et la réalisation (avec la caméra qui tourne dans tous les sens pour suivre les mouvements du héros). Car le scénario, lui, reste classique et sans véritable surprise (sauf peut-être à la fin et encore, j’ai trouvé la révélation finale un peu trop grosse, même si elle va dans le sens du message véhiculé par le film).

Continuer la lecture