[CINÉMA] Fifty Shades Freed (Director’s Cut)

Hier soir, j’ai décidé de remater Cinquante Nuances Plus Claires en version longue (avec les scènes rajoutées et celles qui ont été rallongées). Je m’attendais à détester ce troisième film autant que les deux autres, sauf qu’en fait, non ! Ci-dessous, je vous dis ce que j’ai pensé de cette director’s cut point par point, dans le désordre. Je vous épargnerai le message sexiste de cette saga, car j’en ai assez parlé et à force, je finissais par tourner en rond.

  • Le réalisateur ne sait vraiment pas faire un montage convenable, surtout quand certaines chansons sont coupées d’un coup au milieu d’une scène.
  • Dakota Johnson est toujours aussi molle, mais je l’ai plus appréciée ici que dans les deux derniers films.
  • Jamie Dornan joue toujours bien son rôle et il est toujours aussi beau (c’est pour ça qu’on regarde Fifty Shades aussi).
  • Dakota et Jamie ne semblent pas se détester à l’écran et, pour une fois, j’ai eu envie de croire à leur couple à l’écran.
  • J’étais tellement content qu’Anastasia se laisse moins faire et surtout, qu’elle se rebelle enfin contre son mari (en même temps, elle cède à tous ses caprices depuis le début).
  • Le film est bien mieux réalisé que le deuxième, notamment les scènes de sexe.
  • Les dites scènes de sexe sont plus inventives et plus intéressantes (surtout celle de la punition de Christian).
  • J’aime toujours autant la BO et j’ai trouvé qu’elle s’insérait bien mieux dans ce film que dans Cinquantes Nuances Plus Sombres.
  • L’histoire du mari d’Elena sort un peu de nulle part, même si elle a à voir avec l’intrigue principale du film.
  • Il y a plus d’action, ce qui fait qu’on s’ennuie moins. Certains passages sont d’ailleurs bien filmés et mis en scènes.
  • Tous les acteurs jouent correctement.
  • La meilleure réplique du film : “Les enfants, ça arrive quand on fait l’amour. Et toi et moi, on a beaucoup baisé.” (Merci E.L. James pour son talent d’écrivain et pour cette réplique inspirée, à laquelle personne n’aurait pensée).
  • Il y a des fois où j’ai ri (et pas parce que c’était drôle).
  • Les scènes rallongées viennent vraiment étoffer l’histoire et les personnages.
  • Cette saga copie vraiment Twilight jusqu’au bout.
  • J’ai décidé de repeindre les murs et les meubles de ma chambre en rouge, et d’acheter de nouveaux accessoires.

Bref, il faut vraiment prendre ces films au second degré et les considérer comme un plaisir coupable (assumé ou pas). Maintenant, j’ai hâte de voir la suite de la telenovela d’Anna Todd portée à l’écran (j’avais bien aimé le premier volet, en plus).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.