[LIVRE] E.L. James, Darker

Bonjour tout le monde ! Aujourd’hui, je vous parler d’un roman que je ne pensais pas apprécier (mais alors pas du tout !) : Darker d’E.L. James. En effet, je n’avais pas aimé Cinquante Nuances Plus Sombres et encore moins Grey. Je m’attendais donc à un autre navet littéraire de la part de l’autrice de la saga Fifty Shades. Eh bien, passer les premières pages de son roman, j’ai beaucoup apprécié ma lecture !

Dans ce nouveau roman, Christian Grey apparaît comme étant plus humain. Je dirais même qu’il est bien plus appréciable qu’à l’accoutumée ! Certes, il reste parfois insupportable à cause de son obsession du contrôle. Le personnage reste également sexiste dans le fond (à cause des idées véhiculées par l’autrice, de manière générale). Mais ce cinquième tome vient étoffer la psychologie de Christian Grey, dans le bon sens.

On comprend mieux ainsi pourquoi il aime tout contrôler. On comprend mieux également sa relation avec Elena (les flashbacks écrits en italiques sont intéressants à lire) et le lien particulier qu’il entretient avec Leila (j’ai adoré le chapitre qui lui était consacré). Enfin, on comprend mieux ses tourments et pourquoi il a besoin d’Anastasia pour trouver la paix intérieure.

Pour parler d’Anastasia, je l’ai trouvée bien plus supportable dans ce volet que dans les précédents. J’ai été même surpris de voir qu’ici, elle exerçait un pouvoir de domination sur Christian. Comme c’est raconté du point de vue de ce dernier, on voit qu’elle ne se laisse pas faire et qu’elle a son mot à dire dans leur relation. Moi qui étais désespéré par ce personnage par le passé, là je suis ravi de voir que cette héroïne a en fait du caractère.

En outre, l’histoire est intéressante à suivre du point de vue de Christian, dans le sens où certains passages ont plus de sens ici que dans Cinquante Nuances Plus Sombres. Je pense notamment au crash de l’hélicoptère, qui avait été expédié aussi bien dans le deuxième roman que dans le film. Et puis, même si l’histoire reste surréaliste dans son ensemble — le fait qu’ils décident de se marier au bout de dix jours —, la lecture est tellement agréable qu’on passe outre ce (gros) détail.

Pour terminer, le style d’écriture d’E.L. James est nettement supérieur à celui qu’elle avait dans Grey ou même dans les premiers tomes de Fifty Shades (même si ça ressentait un peu moins). Certes, certaines tournures de phrases valent encore le détour, mais je me suis laissé tellement happer par l’histoire que le style est passé au second plan.

En conclusion, j’ai adoré partir à la découverte du personnage de Christian Grey, comme dans le premier livre (Cinquante Nuances de Grey). J’ai donc enchaîné illico presto avec le sixième (et dernier) tome, More Grey (Cinquante Nuances Plus Claires par Christian), en espérant être autant happé par ma lecture de ce dernier.

Et vous, avez-vous lu le roman Darker d’E.L. James ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas me donner votre avis en me laissant un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.