[CINÉMA] After We Collided

Après un premier volet passable (et moins catastrophique que ce à quoi je m’attendais), voici venir la suite des aventures tumultueuses du couple Tessa/Hardin sur le petit écran. Et heureusement qu’After, Chapitre 2 n’est sorti que sur Amazon Prime Vidéo en France, car il ne méritait clairement pas une sortie en salles. La raison ? Il s’agit d’un long-métrage embarrassant pour ce qu’il est.

Pourtant, After We Collided partait mieux que le premier. Déjà, la réalisation de Roger Kumble est plus tape-à-l’œil et plus personnelle que celle de Jenny Gage (même si celle-ci contenait de jolis moments visuels marquants). Ensuite, les chansons de la bande originale sont bien choisies, à l’instar de celles du premier volet. Enfin, le couple vedette formé par Josephine Langford et Hero Fiennes Tiffin a quelque chose d’attachant et de vrai (plus que celui de Fifty Shades, par exemple). Mais ces seuls éléments ne suffisent pas à faire un bon film.

Pour commencer, le jeu des acteurs est vraiment mauvais. Tous sont dans le surjeu et ne démontrent aucune nuance, mis à part Trevor Matthews (Trevor) et peut-être Hero Fiennes Tiffin. Au contraire, Josephine Langford en fait des tonnes et son personnage Tessa mériterait une bonne paire de gifles pour lui dire de se calmer (alors que dans le livre, c’est plutôt Hardin qu’on a envie de gifler à tout bout de champ). Les rôles secondaires ne valent pas mieux, que ce soit Selma Blair (la mère de Tessa, qui était déjà insupportable dans les livres), Rob Estes (Ken, le père de Hardin) ou Dylan Arnold (Noah, l’ex de Tessa). Aucun n’est naturel et cela rend le film pénible à regarder jusqu’au générique de fin.

Ensuite, le scénario est juste inexistant. Bon, si vous avez également lu les livres (lire mes chroniques ici et ), alors vous savez que la saga After se résume surtout aux engueulades, aux réconciliations et aux ébats sexuels du couple Tessa/Hardin. Eh bien ici, c’est pareil. Le film ne se résume qu’à ça et honnêtement, ce n’est pas ça qui séduira les personnes non initiées à la romance d’Anna Todd. Certes, cette suite assume bien plus le côté sulfureux de la saga que son prédécesseur et elle ne met pas trop non plus en avant le côté toxique de la relation Tessa/Hardin (ce qui, pour ma part, est une bonne chose). Mais on s’ennuie quand même beaucoup (surtout vers la fin). Et je ne parle pas des personnages secondaires qui sont inexistants pour la plupart, là où dans les livres, leur psychologie est progressivement développée.

Enfin, j’ai beaucoup rigolé devant After We Collided. Autant il y a quelques vraies scènes humoristiques qui m’ont fait sourire, autant les scènes supposées être dramatiques m’ont fait rire. Déjà, le début annonce la couleur : le film est comparé aux grandes romances tragiques du style Roméo & Juliette et autres Les Hauts de Hurlevent. Mais surtout, il y a une scène de repas de Noël en plein milieu du film qui vaut son pesant d’or : ils ont ainsi sorti une musique clichée de Noël, mis des plans au ralenti pour faire monter la tension dramatique et quand le drame éclate enfin, le résultat est à la fois malaisant et hilarant. Et des moments comme ça, le film en contient plein.

En conclusion, je suis bien content de ne pas avoir déboursé de l’argent pour voir ce navet au cinéma. Mais je verrai les troisième et quatrième volets (dont le premier est prévu fin 2021 ou en 2022), c’est certain. Et vu qu’ils ont encore changé de réalisateur, j’espère que le résultat sera meilleur. Mais ça, c’est moins sûr…

Et vous, avez-vous vu After, Chapitre 2 ? Si oui, n’hésitez pas à me donner votre avis en me laissant un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.