[LIVRES] Quatre romans de Sophie Kinsella

Bonjour tout le monde ! Aujourd’hui, je vous parle de quatre romans de Sophie Kinsella que j’ai lus récemment. Sophie Kinsella est effectivement une autrice que j’adore. Je vous ai d’ailleurs parlé d’elle à plusieurs reprises sur le blog, puisque j’ai lu sa saga L’Accro du shopping. J’avais d’autres romans d’elle dans ma PAL et comme j’avais besoin de légèreté ces derniers temps, je me suis plongé dans les aventures de quatre de ses héroïnes. Retrouvez mes avis dans la suite de cet article.

***

The Undomestic Goddess

Je commence par Samantha bonne rien à faire, l’histoire d’une femme d’affaires qui ne sait ni faire le ménage ni la cuisine. À la suite d’une bourde professionnelle, elle prend la fuite et se retrouve à jouer les servantes pour un couple bourgeois de la campagne anglaise. Un pitch digne d’une comédie romantique. Et même si la fin se devine dès les premières pages, je me régale toujours à lire ce genre de roman léger.

Je me suis immédiatement identifié à l’héroïne. En effet, comme elle, je suis plutôt carriériste et je ne suis pas vraiment branché ménage et cuisine. Le fait de la voir galérer à « préparer » des repas pour ses employeurs m’a fait mourir de rire à plusieurs reprises. C’est d’ailleurs ce que j’aime chez Sophie Kinsella : l’humour omniprésent dans ses romans qui me fait rire neuf fois sur dix. J’ai également apprécié l’évolution de Samantha et de son nouvel entourage. Même si ses employeurs ont parfois une attitude détestable avec elle (« Toi, t’es juste la bonne, alors ne la ramène pas ! »), on finit par les apprécier également.

Sa romance avec le jardinier est vraiment mignonne. On sent que l’héroïne revit et se redécouvre elle-même, tout en étant plus heureuse et épanouie. J’avoue que je craignais qu’ils ne finissent pas ensemble à la fin du roman, alors que l’autrice avait juste attendu le dernier moment pour le fameux happy end. Cependant, je me suis rendu compte que c’était un procédé narratif auquel Sophie Kinsella avait souvent recours pour conclure ses romans. Du coup, si j’ai été très surpris ici, ça a été moins le cas dans les romans dont je vous parlerai après.

En tout cas, j’ai dévoré Samantha bonne à rien faire en un rien de temps. De quoi me donner envie de lire d’autres livres signés Sophie Kinsella après celui-là !

***

Can You Keep a Secret?

Ce deuxième roman, Les petits secrets d’Emma, m’a tout autant plu que le précédent. Cette fois, on suit les péripéties d’Emma, une jeune assistante marketing qui, croyant vivre ses dernières heures lors d’un vol en avion plutôt agité, confie ses moindres secrets au passager voisin… Sauf que le passager en question n’est autre que le grand patron de la boîte où travaille Emma. Vous l’aurez compris : les quiproquos sont de nouveau de la partie et une fois encore, j’ai ri tout au long de ma lecture.

Ce qui m’a le plus amusé dans ce deuxième roman, c’est de voir le PDG d’Emma lui révéler tous les mensonges qu’elle a pu dire à son entourage. On découvre ainsi un personnage à la fois haut en couleur et imparfait. Là encore, je me suis beaucoup identifié à elle (notamment en ce qui concerne ses relations avec sa famille). Et là encore, j’ai beaucoup aimé l’évolution de ce personnage, entre autres le fait qu’elle puisse rabattre le caquet de certains de ses collègues.

Sa romance avec son patron est bien amenée, dans le sens où lui tombe sous son charme dès leur rencontre dans l’avion. Néanmoins, c’est intéressant de voir que cette relation n’est qu’à « sens unique » : lui sait tout d’elle, mais refuse de se livrer à son tour. Bon, vous l’aurez deviné : tout est bien qui finit bien. Mais ils vont passer par plusieurs étapes (notamment une grosse humiliation publique pour l’héroïne — j’avais de la peine pour elle).

En résumé, c’est un deuxième roman tout aussi prenant et divertissant.

***

Twenties Girl

On poursuit avec Très Chère Sadie, le troisième roman de Sophie Kinsella que j’ai lu récemment. Cette fois, l’autrice aborde le registre « surnaturel » en mettant en scène ses deux nouvelles héroïnes. En effet, Lara assiste à l’enterrement de sa grand-tante, Sadie, qu’elle connaissait à peine. C’est à ce moment-là que Sadie version jeune lui apparaît et Lara est la seule à la voir. Sadie est là pour une raison bien précise : son précieux collier a disparu et elle somme son arrière-nièce de le retrouver coûte que coûte ! C’est un récit pour le moins intrigant, qui m’a moins convaincu que les deux précédents.

L’élément qui m’a le plus déplu ici est le personnage de Sadie. Je lui ai trouvé beaucoup de défauts : elle est capricieuse et n’en fait qu’à sa tête. Je plaignais la pauvre Lara qui devait se plier à ses moindres exigences, c’est dire ! Je n’ai donc pas eu d’empathie pour Sadie, comme j’en ai eu pour les héroïnes des autres romans. Néanmoins, elle est plus supportable à la fin du roman, une fois qu’on en apprend plus sur sa vie passée.

C’est ce qui m’a beaucoup plu dans Très chère Sadie : le fait de découvrir ce personnage très mystérieux. J’ai eu ainsi l’impression de suivre une enquête policière, avec tous les rebondissements que ça implique. Le twist final m’a d’ailleurs beaucoup surpris. De plus, Sophie Kinsella a eu le mérite de sortir de sa zone de confort pour nous proposer une histoire différente. Un point pour l’originalité, donc.

En conclusion, Très chère Sadie est le roman de Sophie Kinsella m’ayant le moins convaincu de cette sélection.

***

Remember Me

On termine enfin cet article avec Lexi Smart a la mémoire qui flanche, un autre roman qui sort de l’ordinaire parmi ceux de Sophie Kinsella. On fait ainsi la connaissance de Lexi Smart, une jeune femme qui se réveille d’un coma après un accident de voiture. Tout irait bien si elle n’avait pas oublié les trois dernières années de sa vie ! Elle va donc devoir se réapproprier sa « nouvelle » vie et comprendre ce qui a changé entre temps…

Je ne vais pas y aller par quatre chemins : j’ai préféré ce dernier roman à Très chère Sadie. L’héroïne, Lexi, est d’emblée attachante, car on la sent bien paumée dans cette vie qui n’est plus vraiment la sienne. On a ainsi du mal à comprendre pourquoi ses ex-copines la détestent tant (même si on aura l’explication plus tard) et pourquoi elle a trompé son mari, tellement elle nous semble adorable. Encore une fois, l’autrice sort de ses sentiers battus pour nous proposer un récit plus original que ses prédécesseurs. À l’image de Très chère Sadie, on enquête sur le passé de Lexi et on découvre peu à peu ce qu’elle est devenue.

Même si Lexi Smart ressemble aux autres héroïnes nées de la plume de Sophie Kinsella, il y a moins de folie et d’humour dans ce roman que dans Samantha bonne rien à faire et Les petits secrets d’Emma. Pour moi, il est dans la lignée de Très chère Sadie (l’héroïne détestable en moins). En revanche, le happy end est peut-être un peu trop facile et soudain ici.

Pour conclure, ce dernier roman est bien divertissant, même s’il est en deçà des deux premiers de cet article.

***

Et voilà ! J’espère que cet article vous a plu. Dites-moi dans les commentaires si, vous aussi, vous avez lu ces romans et si, le cas échéant, vous les avez aimés. De mon côté, je vous à bientôt pour un nouvel article sur le blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.