[LIVRE] Cecily Von Ziegesar, Gossip Girl (saga intégrale)

Après Profondeurs de l’océan, je vous parle d’une saga littéraire que j’ai redécouverte ces derniers mois : Gossip Girl de Cecily Von Ziegesar. Ce sont des romans que j’avais déjà lus il y a bien longtemps et je vous en avais parlé au début du blog. Pour vous dire la vérité, je n’avais lu que les six premiers tomes, ainsi que la préquelle, et je n’étais pas allé plus loin. En effet, je faisais trop le rapprochement avec la série que je suivais à l’époque. Je trouvais aussi que les intrigues des livres tournaient beaucoup en rond. Mais fin 2020, j’ai décidé de lire non-stop l’intégral de Gossip Girl. Bilan ?

Note de l’auteur : pour que l’article soit plus organisé, il sera divisé en plusieurs parties :

  • La saga principale (où Serena, Olivia et compagnie en sont les héros);
  • La suite/spin-off (qui met en scène les triplets Carlyle);
  • La séquelle (qui relate les vies adultes de Serena, d’Olivia et compagnie);
  • La préquelle (ce qui s’est passé avant le tome 1 de la saga principale).

La saga principale

On commence donc logiquement avec la saga principale, celle qui relate les aventures de Serena, d’Olivia, de Nate, de Dan, de Vanessa, de Jennifer et de Chuck. Comme je le disais plus haut, j’avais déjà lu les six premiers tomes. Mais mis à part les deux premiers, j’avais gardé très peu de souvenirs des autres. J’ai donc redécouvert intégralement les romans de Cecily Von Ziegesar.

Le fait de ne pas avoir revu la série de la CW m’a aidé à apprécier ces onze premiers tomes. J’ai pu ainsi redécouvrir des personnages et des intrigues totalement différentes de la série. Certes, ça m’a fait bizarre au début que Dan soit un poète dépressif accro au tabac et à la caféine, qu’Olivia ne soit pas une sale manipulatrice ou que Nate soit un drogué. Mais je me suis attaché à ses personnages et à cet univers littéraire où tous les scandales soient permis. Bon, de mon point de vue, ça reste soft, mais du point de vue des ados (le cœur de cible de ces bouquins), certaines thématiques et certains passages peuvent heurter leur sensibilité. Cependant, je trouve ça bien d’aborder des sujets comme les troubles alimentaires et la drogue, même si c’est fait de manière ironique.

Enfin, même si les intrigues tournent en rond (cf. Olivia/Serena/Nate qui n’arrêtent pas de se prendre la tête), ma lecture est restée plaisante. En effet, les personnages sont si attachants et leurs aventures sont si palpitantes que j’avais du mal à être agacé. Je regrette juste que Chuck ait été mis en retrait. Heureusement, la série lui a donné un rôle bien plus important.

Pour conclure, c’est un dix sur dix pour cette saga principale de Gossip Girl!

Si vous souhaitez (re)lire mes articles publiés à l’époque, c’est par là :

La suite/spin-off : The Carlyle

On poursuit avec les aventures du trio Carlyle et de leurs camarades, qui succèdent donc à celles des Upper East Siders tout juste diplômés. Pour être honnête, je n’étais pas emballé à l’idée de découvrir de nouveaux personnages. Surtout qu’au final, il n’y a que quatre tomes et que la fin de cette suite m’a semblé bâclée. Et c’est dommage dans un sens, car j’ai adoré faire la connaissance de ces personnages.

Dans l’ensemble, les intrigues étaient sympathiques à découvrir, même si beaucoup s’inspirent de celles de la saga principale. Les nouveaux personnages sont funs, surtout Jacques (aka la peste par excellence). Sa rivalité avec Avery Carlyle est amusante à suivre. Je dois d’ailleurs avouer qu’un vrai personnage de garce manquait beaucoup à cette saga (au format livre, j’entends). Et puis, tous les personnages sont attachants.

Je n’ai rien de plus à ajouter concernant cette suite/spin-off. Comme je l’ai dit, je trouve qu’elle se conclut trop vite et, surtout, c’est dommage que les personnages ne soient pas réapparus dans la séquelle de Gossip Girl. À croire que cette suite n’a pas convaincu les lecteurs et que l’auteure a préféré s’en arrêter là…

La séquelle : I Will Always Love You

On retrouve nos héros d’antan dans un tome qui se déroule sur plusieurs années (à chaque fin d’année, plus précisément). L’aventure reprend ainsi là où elle s’était arrêtée au tome 11, avec des chamboulements au sein des couples. Par ailleurs, cette séquelle étant sortie en 2009 (au moment où la série était diffusée), je soupçonne Cecily Von Ziegesar de s’être inspirée de la série pour les intrigues amoureuses. Néanmoins, je n’ai pas trouvé ces changements utiles, dans le sens où à la fin, on recommence à zéro.

Pour moi, ce seizième tome est à prendre comme un tome bonus. C’est sympa de voir les héros évoluer durant leurs études supérieures et se préparer à l’après. Mais c’est également pénible de voir le trio Serena/Olivia/Nate se chamailler encore et encore, alors qu’ils sont adultes. Quant à la fin de cette suite et fin, elle laisse un goût amer. Elle laisse ainsi entendre que l’histoire n’est pas terminée et qu’il y a encore des choses à raconter.

Je suis donc mitigé, concernant cette séquelle de Gossip Girl.

La préquelle : It Had To Be You

On termine enfin avec la préquelle de la saga littéraire, qui se déroule deux ans avant le tome 1. À l’époque, je n’avais pas du tout aimé ce dernier tome. Encore une fois, je n’avais pas arrêté de faire la comparaison avec la série. Cette fois, le relire des années après m’a permis de me faire un avis bien plus positif qu’à l’accoutumée. J’ai également eu le cœur serré à l’idée de faire mes adieux à tous ces personnages, avec lesquels j’ai passé des mois en leur compagnie.

Ce tome s’adresse essentiellement aux fans de Gossip Girl, qui souhaitent notamment découvrir :

  • Comment la rivalité entre Olivia et Serena a débuté ;
  • Pourquoi Serena a décidé d’aller en pension ;
  • Comment Dan et Vanessa se sont rencontrés ;
  • Comment Jenny en est-elle arrivée à avoir une grosse poitrine ;

Comme je l’ai dit, j’ai beaucoup apprécié ma lecture dans l’ensemble. Et ça m’a permis de clore ma lecture de la saga Gossip Girl en beauté.

Si vous voulez (re)lire ma critique de l’époque, c’est par ici.

Ma conclusion générale

J’ai pris beaucoup de plaisir à redécouvrir cette saga sur papier, en ayant moins d’aprioris et d’attentes (sauf celle d’être déçu, évidemment). Je crois d’ailleurs que c’est la première fois que je lis une saga entière de A à Z, sans alterner avec des romans d’autres auteurs. La vérité est que je ne parvenais pas à décrocher des livres Gossip Girl, tant j’ai aimé les intrigues et les personnages qui y étaient développés.

J’ai aussi adoré l’écriture cynique de l’auteure, notamment les chapitres où Gossip Girl est la narratrice. La mise en page style blog est d’ailleurs très réussie et rajoute un intérêt aux romans. Ça permet ainsi de « casser » le schéma narratif classique et d’exploiter davantage le concept de la « blogueuse qui colporte des rumeurs sur tout le monde ».

En résumé, Gossip Girl est une super saga littéraire que je vous recommande, même si vous avez vu la série. Mais je vous conseille aussi d’espacer votre lecture des romans de votre visionnage de la série, car la comparaison peut être rapidement faite. Et même si ces bouquins s’adressent surtout aux ados, ils sont très bien pour les adultes aussi !

***

Et vous, avez-vous lu Gossip Girl de Cecily Von Ziegesar? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à me donner votre avis en me laissant un commentaire !

Sur ce, je vous dis à bientôt pour un nouvel article sur le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.