[CINÉMA] Voyez comme on danse

Je ne m’attendais vraiment pas à rire du début à la fin. À la base, je voulais surtout regarder Voyez comme on danse de Michel Blanc pour passer la soirée, ni plus ni moins. Ce film a très bien rempli sa fonction première, à savoir me divertir. Tout ça grâce à un casting aux petits oignons et à des dialogues ciselés.

Ce film n’a pas vraiment de fil rouge scénaristique, même s’il s’agit d’une comédie chorale et que tous les personnages sont liés d’une manière ou d’une autre. On a un homme qui devient paranoïaque, parce qu’il pense qu’on le suit. Une adolescente dont la grossesse inattendue va foutre le bazar dans sa famille dysfonctionnelle. Un autre homme qui quitte sa femme du jour au lendemain, sans lui donner d’explications. Les trois intrigues se suivent et parviennent parfaitement à se regrouper à la fin.

Les dialogues sont très bien écrits. Certes, on peut penser que ce sont des histoires qui concernent uniquement des bobos parisiens, mais chaque mise en situation et chaque réplique parviennent toujours à arracher un rire. Bien entendu, le bon jeu d’acteur vient apporter une plus-value à tout cela.

Karin Viard est toujours aussi drôle et juste dans son interprétation. Charlotte Rampling insuffle de l’élégance et de la froideur à son personnage, et ce avec talent. Michel Blanc brille dans un second rôle marquant. Les jeunes William Lebghil, Guillaume Labbé et Jeanne Guittet tiennent bien tête à leurs aînés. Enfin, Jean-Paul Rouve, Carole Bouquet et Sara Martins forment un trio amoureux explosif.

Je ne peux donc que vous conseiller de regarder cette comédie douce-amère sur la vie et ses aléas.

Laissez-moi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.