[CINÉMA] Knives Out

Après l’épisode 8 de Star Wars, que j’avais bien aimé personnellement, Rian Johnson délaisse l’espace pour revenir sur Terre. De ce fait, il suit une famille de riches en plein deuil après la mort du patriarche. Meurtre prémédité ? Homicide involontaire ? Suicide du principal intéressé ? C’est ce qu’on va essayer de découvrir dans À Couteaux Tirés (Knives Out en VO), une partie de Cluedo sous forme de comédie policière, qui rend un bel hommage aux célèbres romans d’Agatha Christie. Et son casting 4 étoiles est totalement justifié ici.

Au début, j’avais peur d’un film similaire au Crime de l’Orient-Express, que je n’avais pas du tout aimé (le film s’éloignait beaucoup trop du roman, et ce inutilement, en plus de se targuer d’un casting 5 étoiles pas si extraordinaire que ça). Dans Knives Out, Rian Johnson reprend les célèbres ingrédients du genre policier. Si durant le premier acte, on s’attend à un énième long-métrage conventionnel, son réalisateur redistribue soudain les cartes pour partir dans une direction assez « inédite ». Cette fois, on découvre rapidement ce qui s’est passé et qui est le coupable. On se demande donc comment la suite de l’histoire va être racontée. S’ensuit alors un jeu de la souris savoureux entre le meurtrier et le détective, campé par Daniel Craig. Par ailleurs, je souhaite parler de ce qui est, selon moi, une erreur de casting.

Son personnage est français (enfin j’imagine, vu qu’il s’appelle Benoit Blanc). Donc, autant choisir un acteur français pour jouer à fond la carte du détective français « excentrique ». Là, ça se voit immédiatement que Daniel Craig fait tout paraître français dans son attitude et dans sa manière de parler (son accent n’est d’ailleurs pas très agréable à entendre). En plus, ce type de rôle ne lui va pas trop (il est plus à l’aise dans des rôles plus « froids », comme celui de James Bond). Sa performance d’acteur n’est pas mauvaise pour autant, donc c’est plus une semi-déception à mes yeux.

Je n’ai rien à redire concernant les autres acteurs. C’est surtout Ana de Armas qui tire son épingle du jeu, suivie de Chris Evans (parmi les rôles secondaires). Par ailleurs, j’ai beaucoup aimé le duo qu’ils formaient pendant une partie du film. En tout cas, pour moi, Ana de Armas porte le tout avec aisance et on prend plaisir à faire connaissance avec son personnage. Les autres « protagonistes »/« antagonistes » de l’histoire sont plus en retrait, même s’ils ont chacun leur histoire. Mention spéciale à Toni Collette, qui est bien délurée comme il faut. J’aurais juste aimé que Meg (Katherine Langford) partage plus de scènes avec Marta (Ana de Armas), car l’histoire les montre comme étant très proches (presque comme des amies).

Pour conclure, À Couteaux Tirés apporte un vent de fraîcheur et de renouveau dans le genre. C’est à la fois sombre et burlesque dans le traitement de l’histoire, et on ne s’ennuie pas une seule seconde devant cette enquête si palpitante. L’œuvre de Rian Johnson mérite bel et bien les critiques élogieuses qu’il a reçues, aussi bien aux États-Unis qu’ici. Comme je le disais, le seul « point noir » est le choix de Daniel Craig dans le rôle principal. Pour le reste, je n’ai rien à redire.

Laissez-moi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.