[DOCUMENTAIRE] Mylène Farmer, L’Ultime Création

J’ai récemment regardé le documentaire L’Ultime Création de Mylène Farmer. En effet, j’avais très envie de découvrir enfin la femme derrière le personnage médiatique. Et vu que j’étais allé voir son dernier concert sur grand écran, cette « mini-série » m’a permis de découvrir les coulisses de ce spectacle. Au final, ce fut une agréable surprise à mes yeux.

Déjà, je suis vraiment content de découvrir qui est vraiment Mylène. Je vais sûrement me faire des ennemis avec ce qui va suivre, mais son personnage m’agace depuis quelques années. Le fait qu’elle joue beaucoup avec le mystère m’ennuie profondément. Paradoxalement, j’aime toujours regarder ses interviews, car malgré le masque « froid » qu’elle porte devant les médias, cette femme me fascine toujours autant par sa présence. Alors, bien sûr, on n’échappe pas à ce même personnage « policé » dans L’Ultime Création, puisqu’elle fait la voix off du documentaire. On a donc droit à de belles tournures de phrase dont elle seule a le secret, qui sont parfois pompeuses. Dans le même temps, ça nous permet de découvrir son intimité et quelques fragments de sa vie privée.

Ce qui m’a beaucoup plu, c’est de l’entendre parler dans la vie de tous les jours. Et surprise : elle parle comme vous et moi ! Vous allez me dire qu’en dehors des caméras, les stars sont comme tout le monde. Il n’empêche que je n’en crois toujours pas mes yeux ! Cette simplicité de sa part fait donc beaucoup de bien. Vivement le prochain documentaire (si elle réitère l’expérience) !

Au niveau du contenu (aka les coulisses de sa résidence de 2019), on est également bien gâtés ! On découvre ainsi les répétitions en studio avec ses danseurs, la mise en scène qui est progressivement définie au sein de Paris La Défense Arena et les derniers peaufinages avant la première du spectacle (comme l’essayage des costumes de Jean-Paul Gaultier). Par ailleurs, Mylène parle ironiquement de son goût pour l’extravagance et de son ambition scénique (à ses débuts, tout le monde lui disait qu’elle se brûlerait les ailes à force de vouloir voir trop grand).

On a aussi l’occasion de découvrir l’équipe qui l’entoure pour cette résidence, des danseurs aux musiciens, en passant par les techniciens. Là encore, on peut voir une Mylène très humaine (et aussi très complice) avec son entourage. Ça m’a fait même bizarre de la voir « pour de vrai » aux côtés de Laurent Boutonnat, son acolyte de toujours. Néanmoins, j’aurais aimé voir son compagnon (même si je peux comprendre qu’elle ait envie de préserver son couple de la médiatisation). En contrepartie, elle se met beaucoup en scène avec ses chiens et c’est assez drôle/touchant à voir.

Enfin, la réalisation de Mathieu Spadaro est vraiment soignée. Il sublime ainsi chaque lieu, chaque personnage et chaque tableau musical (même s’il ne s’agit « que » de répétitions). Néanmoins, je trouve que le documentaire est pourvu de beaucoup de longueurs. Le générique de début est également très esthétique et on a d’ailleurs l’occasion de (re)découvrir L’Âme dans l’eau qui est, selon moi, la plus belle ballade de Mylène Farmer depuis Je te dis tout en 2012.

Pour conclure, L’Ultime Création plaira clairement aux fans de la chanteuse. Il pourrait également intéresser les gens qui s’intéressent à elle (de près ou de loin). Personnellement, je l’ai surtout trouvé intéressant pour son fond. Non seulement j’en ai appris davantage au sujet de Mylène Farmer, mais j’ai aussi pu découvrir les coulisses de son concert (notamment pourquoi elle a choisi Blade Runner et Albator comme principales références de son spectacle). Si vous aimez ce genre de format, je ne peux donc que vous conseiller de regarder Mylène Farmer : L’Utime Désobéissance.

Et vous, qu’avez-vous pensé de cette « mini-série » ? N’hésitez pas à me donner votre avis en me laissant un commentaire !

En bonus : écoutez le magnifique L’Âme dans l’eau si vous ne l’avez pas encore fait !

2 commentaires

  1. Je savais que Mylène gérait sa carrière mais là, la voyant entourée d’hommes et donner son avis sur tout sans se laisser intimider, je dis CHAPEAU BAS . C’est ce petit bout de femme qui tient le gouvernail du bateau. C’est une femme forte, humaine, chaleureuse, marrante. Bref, après avoir vu ce documentaire, je me sens plus proche de Mylène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.