[CINÉMA] Ciné Express #20

Bonjour tout le monde ! J’espère que vous allez bien et que votre rentrée s’est bien passée. Aujourd’hui, je vous parle des trois films que j’ai vus au cinéma la semaine dernière : Light of my Life de Casey Affleck, The New Mutants de Josh Boone, et Effacer l’historique de Gustave Kervern et Benoît Delépine. Bonne lecture !

***

Light of my life

Après son Oscar et quelques rôles, Casey Affleck revient en tant que réalisateur et nous propose Light of my Life, une dystopie sous fond de peste et d’extinction des femmes. Une situation qui me rappelle un peu la crise sanitaire actuelle. Cependant, cette situation sert surtout de toile de fond à Casey Affleck, puisqu’ici, il se focalise sur la relation que son personnage entretient avec sa fille de 11 ans.

Light of my Life est un donc un film très contemplatif et c’est bien là tout le problème. Ce long-métrage manque clairement d’action et de véritables enjeux dramatiques, mis à part au milieu et à la fin. On suit surtout un père et sa fille à travers leur périple et on les découvre au fil de l’histoire. On découvre également via quelques plans et flashbacks (où l’on retrouve Elisabeth Moss dans un second rôle marquant) ce qui est arrivé à notre planète. Le manque de péripéties pourra donc en décevoir plus d’un, à mon avis.

Maintenant, on assiste véritablement à une performance d’acteur dans Light of my Life. Pour commencer, Casey Affleck est toujours fidèle à lui-même, c’est-à-dire talentueux. En face de lui, Anna Pniowsky démontre un talent monstre pour son jeune âge. Le film de Casey Affleck repose donc essentiellement sur ces deux-là, en plus de nous offrir un beau duo de personnages attachants. On voit ainsi aisément leurs évolutions respectives, de même que les rapports empreints d’amour et de conflits qu’ils entretiennent. Une ode émouvante à la paternité, en somme.

Light of my Life est donc surtout intéressant pour son côté intimiste et proche des personnages. Mais il pourra rebuter pour son aspect contemplatif omniprésent.

***

The New Mutants

Ça faisait trois ans qu’on n’attendait plus la sortie de The New Mutants au cinéma, vu le nombre de fois où elle a été décalée depuis 2017. Par ailleurs, le réalisateur Josh Boone et les acteurs n’ont pas eu leur langue dans la poche concernant la postproduction chaotique de ce long-métrage. De quoi se dire que Les Nouveaux Mutants serait forcément mauvais dans son rendu final.

Au final, ce fut une bonne surprise pour ma part. Bon, le film de Josh Boone n’est pas parfait, loin de là (c’est surtout le dernier acte qui m’a laissé de marbre). Mais j’ai passé un bon moment pendant 1 h 40. C’est divertissant, car The New Mutants réunit tous les ingrédients pour satisfaire les spectateurs : de la romance, de l’action, du mystère et un peu de frissons. Car même si le film est interdit aux moins de 12 ans, tous les moments les plus effrayants sont dans la bande-annonce. Quant au dernier acte, si les combats sont plutôt bien mis à scène (bien que leur issue soit niaise à mes yeux), les effets spéciaux sont vraiment laids. C’est dingue ce que la saga X-Men a réussi à avoir des effets spéciaux aussi ratés que dans ses trois derniers films.

Pour rebondir sur les aspects positifs, les acteurs se donnent à fond et on sent une vraie complicité entre eux. Personnellement, mes favorites sont Maisie Williams (Rahne) et Anya Taylor-Joy (Ilyana), car leurs personnages sont justement les meilleurs du film. Il y a aussi Alice Braga, qui incarne un médecin aimant et maternel, mais ambigu dans ses intentions. Et puis, j’ai beaucoup aimé les moments d’insouciance des protagonistes, où ils se comportent comme des ados normaux. Je me suis d’ailleurs rappelé que Josh Boone avait aussi réalisé Nos Étoiles Contraires (d’où ces passages-là et la romance plus réussis que le reste). J’en oubliais même que je regardais un film X-Men à la base.

Les Nouveaux Mutants n’est donc pas la catastrophe prédite. Cependant, si sa postproduction n’avait pas été aussi laborieuse, je pense que le long-métrage de Josh Boone aurait pu être bien meilleur.

***

Effacer l’historique

Cette comédie française réalisée par Gustave Kervern et Benoît Delépine s’avère être une agréable surprise, même s’il s’agit d’un film barré. Dès les premières minutes d’Effacer l’historique, on sent que c’est un long-métrage déroutant. Il faut déjà du temps pour s’habituer à son image « floue », mais il faut aussi s’habituer à son scénario qui voit plus large que la problématique de l’Internet.

C’est pour cette raison que je me suis d’abord demandé pourquoi ce film s’appelait Effacer l’historique. Pour ma part, je pense que ce n’est pas un titre à prendre au premier degré, mais plutôt au sens figuré (comme nous l’indique la dernière scène du long-métrage). Au final, Effacer l’historique raconte l’histoire de trois « anti-héros » aussi paumés les uns que les autres dans leur vie et dans notre société actuelle. Car l’œuvre de Gustave Kerven et Benoît Delépine vise surtout à critiquer notre société de consommation, le fait qu’on dépend tous des nouvelles technologies. Et c’est fait avec beaucoup d’humour : je ne compte pas le nombre de fois où j’ai ri durant le film. Merci aux situations cocasses et aux dialogues ciselés !

Le casting s’accorde bien avec ce récit vraiment loufoque. Blanche Gardin livre une performance convaincante dans un rôle inattendu. Au contraire de Corinne Masiero, qui est exactement là où on l’attend (dans une comédie « alternative » de ce genre). J’ai également trouvé que Denis Polydadès s’en sortait bien, même si je connais très peu cet acteur et sa filmographie. Parmi les acteurs secondaires, j’ai été content de retrouver, le temps d’une ou deux scènes Benoît Poelvoorde (qui fait un caméo marquant), Vincent Lacoste, Bouli Lanners, Vincent Dedienne ou encore Philippe Rebbot (qui est excellent dans le rôle du [faux] assisté).

En résumé, Effacer l’historique est une comédie déjantée qui s’assume à 100 %. Les uns apprécieront, tandis que les autres quitteront le navire en route.

***

Et vous, avez-vous ces trois films ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à me donner votre avis dans les commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.