[ALBUM] Mariah Carey, The Rarities

Bonjour tout le monde ! Aujourd’hui, je vous parle d’un autre album que j’ai acheté il y a quelques semaines, après ceux de Katy Perry, d’Ava Max et de Dua Lipa. Il s’agit bien évidemment de The Rarities, le nouvel album/best of de Mariah Carey. Cet opus est un cadeau à ses fans pour fêter ses 30 ans de carrière comme il se doit. En effet, il regroupe des unreleased connus ou méconnus de sa carrière, dont des titres réclamés par son public (comme la version originale de Loverboy, oui, oui !). Un album que tout fan de la diva se doit de posséder en somme !

Pour ma part, je suis content de mon nouvel achat. Cet opus est effectivement un voyage musical temporel. On y découvre ainsi des morceaux qui furent enregistrés au cours des quatre décennies où Mariah a officié dans l’industrie musicale. D’une certaine manière, ça permet de voir son évolution, aussi bien dans son style que dans sa voix (qui reste toujours aussi grandiose, n’en déplaise à ses détracteurs). Pour un fan comme moi, c’est un vrai régal !

Comme d’habitude, je vais vous dire ce que je pense de chaque titre. Je ne parlerai du deuxième CD de l’album, qui contient l’intégrale du live de 1996 au Tokyo Dome. À vrai dire, je ne l’ai écouté qu’une seule fois et je regarderai le live sur YouTube pour m’en faire une vraie idée. Sur ce, rentrons dans le vif du sujet !

  • Here We Go Around Again (1990) : on démarre avec ce titre festif et dansant, à l’influence jacksonienne puissante ; ça rappelle effectivement les débuts de Mariah dans la musique (son album éponyme était dans cette ambiance brute et organique) ;
  • Can You Hear Me (1991) : comme l’album Emotions était dans la continuité de Mariah Carey, cette deuxième piste s’inscrit également dans cette veine. Même si elle est agréable à écouter, je la trouve personnellement oubliable.
  • Do You Think Of Me (1993) : je suis vraiment content de retrouver cette B-Side sur ce best of. L’ayant découverte il y a des années, au moment où j’écoutais la discographie de Mariah pour la première fois, elle avait immédiatement capté mon attention. En tout cas, je trouve que c’est un bon mid-tempo pop comme elle savait en faire à cette époque (en 1993).
  • Everything Fades Away (1993) : je suis aussi heureux de retrouver cette sublime ballade ici. En effet, Mariah avait fini par l’oublier au fil des années, même si elle l’avait récemment réinterprétée en coulisses aux côtés de la chanteuse JoJo. C’est déjà l’une de mes pistes favorites de l’album Music Box et selon moi, elle s’est bonifiée avec le temps. Son ambiance à la fois douce et sombre me séduit toujours autant, en tout cas.
  • All I Love For (1993) : un up-tempo sympa et dansant, dans la mouvance 90’s et qui préparait sans doute l’ère plus R’N’B de Daydream. Mais je dois aussi dire qu’il ne me touche pas spécialement.
  • One Night (1995) : je suis étonné que Mariah ait enregistré cette chanson en 1995, car je la vois mal s’insérer parmi les titres de Daydream. En fait, je dirais qu’elle a ce petit côté désuet charmant. Paradoxalement, la chanteuse l’a enregistré quelques années en retard (le titre aurait parfaitement eu sa place dans le premier ou le deuxième album).
  • Slipping Away (1996) : je peux enfin écouter cette chanson en qualité HD, sur un album officiel en plus ! De tous les inédits qu’elle a pu sortir au cours de sa carrière, Slipping Away est mon favori, et ce, sans hésiter ! Dommage que ce ne soit « que » une B-Side, car cette ballade aurait cartonné pour sûr !
  • Out Here On My Own (2000) : Mariah a toujours su me convaincre avec ses reprises, que ce soit Without You, Against All Odds ou Bringin’ on the Heartbreak. C’est encore le cas avec Out Here On My Own, qu’elle se réapproprie avec une grâce et une sensibilité vocales rares. Je suis donc content d’avoir découvert cette nouvelle reprise. Comme quoi, peu importe le titre, si la voix transmet des émotions à la personne qui l’écoute, ça a l’effet escompté. Bref, merci Mariah pour ce grand moment vocal !
  • Loverboy (Firecracker – Original Version) (2001) : c’est LA chanson que j’avais hâte de découvrir sur ce disque. On en a toujours entendu parler sans pouvoir l’entendre et ENFIN, on découvre à quoi devait ressembler Loverboy avant la version qu’on connaît tous. Et en effet, Jennifer Lopez a bien plagié le sample de Firecracker (ce n’est désormais plus à prouver). Par contre, je trouve cette « nouvelle » version de Loverboy en décalage complet avec le reste de l’album Glitter. Malgré tout, j’aime cette version de tout mon être ! Et même si les paroles sont les mêmes, l’instrumental fait qu’il s’agit d’un autre titre à part entière.
  • I Pray (2005) : cette ballade organique fait du bien aux oreilles, car on retrouve la chanteuse dans toute sa simplicité (alors que dans les années 2000, elle avait tendance à être trop bling-bling). Un morceau à écouter sans modération durant les longues soirées d’hiver.
  • Cool On You (2007) : un mid-tempo à la fois chill et sucré, bien loin des titres commerciaux des albums The Emancipation of Mimi et (surtout) de E=MC2. Encore une fois, ça fait du bien de l’entendre dans un registre plus calme et moins superficiel.
  • Mesmerized (2012) : encore un titre intemporel auquel je ne m’attendais pas. J’imagine qu’il était prévu pour figurer dans Me. I Am Mariah, vu l’année de son enregistrement. Cependant, je ne suis pas plus séduit que ça par ce morceau.
  • Lullaby of Birdland (Live) (2014) : ce live est un véritable délice pour les oreilles. On sent que la chanteuse s’amuse vraiment sur scène en l’interprétant. Ce qui me confirme qu’elle doit sortir un album de jazz dans le futur. Personnellement, c’est désormais sur ce terrain-là que je l’attends.
  • Save The Day (with Ms. Lauryn Hill) (2020) : j’avais eu du mal avec ce titre au départ, dans le sens où je le trouvais « too much » dans sa production et dans ses paroles. Après l’avoir réécouté après avoir acheté l’album, j’ai changé d’avis et selon moi, Save The Day est une chanson au message fort qui ne peut que résonner à l’heure actuelle. Et puis, quel titre autre que Killing Me Softly aurait pu être utilisé en tant que sample dans une chanson comme celle-ci ? Le message est le même, donc Mariah a eu raison de le « reprendre ». Encore une perle signée par la diva aux cinq octaves !
  • Close My Eyes (Acoustic) (2020) : on clôt ce best of avec cette sublime reprise de Close My Eyes, dont l’interprétation est toujours belle 27 ans après la sortie de la ballade originale. Là encore, Mariah peut sortir un best of acoustique de ses chansons favorites/oubliées par le grand public : le résultat serait certainement aussi beau qu’ici !

Comme je le disais au début de mon article, cet album est donc une véritable mine d’or pour ses fans. Retrouver des titres comme Do You Think of Me, Slipping Away et la version originale de Loverboy sur un album était inespéré, mais Mariah l’a fait. Certes, en ce qui me concerne, je ne suis pas dingue de toutes les chansons présentes ici (je préfère d’autres inédits comme There For Me et There Goes My Heart). Vu qu’elle a sûrement plein d’inédits dans ses tiroirs, on aura peut-être droit à un volume 2 de The Rarities ? Ce serait vraiment bien, en tout cas !

En conclusion, ce best of ravira tous les fans de Mariah Carey, mais laissera le grand public sur le carreau. Mais vu le public cible de ce disque, c’était logique. De mon côté, j’écouterai surtout certains titres en boucle, les autres n’étant pas transcendants à mes yeux (pour le moment). Cependant, je suis content de l’avoir ajouté à ma discothèque personnelle.

Et vous, avez-vous écouté The Rarities de Mariah Carey ? Si oui, n’hésitez pas à me faire part de votre ressenti en me laissant un commentaire !

En bonus : je vous propose ma sélection musicale personnelle de ce best of. Bonne écoute !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.