[ALBUM] Cheryl Cole, 3 Words

Qui aurait cru qu’une bombasse, pas encore ex-membre d’un girls band auteur de titres pop bien acidulés, livrerait un des opus les plus surprenants (en termes de qualité) de cette année 2009 ? Il ne faut pas non plus croire que c’est l’album de la décennie, la pop presque bubble gum étant de la partie en ce qui concerne certains titres. 3 Words se consomme d’abord aisément, avant d’être vite jeté au vide-ordure.

En effet, seule une moitié de 3 Words est à garder précieusement dans ses dossiers musicaux remplis à ras bord de chansons en tout genre. En ce qui concerne le reste, soit ça sent mauvais, soit c’est bien, mais pas au point d’être inoubliable non plus. On vire donc sans plus tarder Parachute (répétitivement insupportable), Stand Up (le titre club pour le public gay so cliché), Boy Like You (même chose que pour Stand Up et en plus, ça ne vaut pas un bon Heaven) et enfin, Heartbreaker (un titre plus inutile qu’autre chose, vu que c’est très BEPien).

A la limite, Fight For This Love et Don’t Talk About This Love sauvent un peu les meubles, mais on est loin des autres titres de l’album dont je ne vous ai pas encore parlé. Disons que Fight For This Love n’est pas mauvaise, mais je n’arrive pas vraiment à comprendre l’immense succès outre-Manche, tant l’instrumental est des plus basiques. Tandis que Don’t Talk About This Love aurait pu s’avérer aussi prenante que sa sœur Heaven (encore celle-là !), mais il manque un petit quelque chose pour qu’on adhère totalement.

Heureusement, ces 3 Words regorgent de quelques perles qui remontent la barre. Il y a d’abord la chanson titre, et on y sent bien l’inspiration de Will.I.Am. C’est différent de ce qu’on entend habituellement, si bien qu’on est transporté par l’ambiance qui s’en dégage. Ensuite, il y a le très bon Heaven (dont je vous parlais incessamment tout à l’heure), une autre production Will.I.Amienne qui s’avère efficace dès la première écoute, dans la lignée de 3 Words. Enfin, il y a Rain on Me, qui sonne très Sensitized de Kylie Minogue et qui nous rend vite accros, et Happy Hour, plus oriental, mais suivant la ligne directrice tracée par ses prédécesseurs. Du bon son mêlant R’N’B et pop en résumé !

Et puis, il y a LE titre, LA perle de l’album. On ne peut passer à côté de cette petite bombe toute droite venue d’Angleterre. Make me Cry a tout pour plaire : des paroles enchanteresses (qui se traduisent par une ode amoureuse pure et simple), un rythme sensuel dont on ne se lasse jamais à chaque nouvelle écoute, une voix qui va si bien à l’ensemble du titre (à croire qu’il a juste été fait pour être interprété par Cheryl Cole, uniquement). En somme, c’est sans aucun doute un des meilleurs morceaux pop de ces dernières années, pour ne pas dire de cette décennie !

Pour résumer, 3 Words s’avère être très prenant lors des premières écoutes, sauf que ça finit par tourner au vinaigre après. Reste Make me Cry, que je fonce écouter en boucle (pour la centième fois !).

Laissez-moi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.