[LIVRE] Paul Beorn et Silène Edgar, Lune Rousse

Si vous aimez jouer aux Loups-Garous de Thiercelieux, alors vous devriez aimer ce premier roman officiel ! Quand j’en ai entendu parler, je ne pouvais que le lire ! Déjà, parce que j’étais curieux de voir comment Paul Beorn et Silène Edgar s’étaient inspirés de cet univers. Et aussi parce que j’avais encore envie de changer de genre littéraire, après Minecraft et Fleur de Neige.

Verdict ? C’est du très bon boulot ! Adapter un jeu de rôles au format papier n’était pas chose aisée, et les deux auteurs l’ont très bien fait. Ils ont ainsi su reprendre les différentes règles et différents personnages du jeu, et les mettre en scène dans une histoire inédite (mais familière, au fond). Le principe reste donc le même : il y a trois loups-garous qui s’en prennent aux villageois, et les habitants veulent savoir de qui il s’agit (le lecteur lui, le sait, vu qu’il suit le point de vue de l’un d’entre eux). Par conséquent, on est plongé dans une enquête à la Sherlock Holmes… Comme quand on joue à ce jeu entre amis ! En tout cas, c’est l’effet que cette lecture m’a fait.

Bien qu’il soit vendu pour le public des 10-15 ans, le roman Lune Rousse s’adresse aux lecteurs de tous les âges (selon moi). Le style d’écriture est peut-être simple (les phrases sont souvent courtes), mais les auteurs réussissent à immerger rapidement le lecteur dans leur histoire. Ce livre est d’ailleurs très rapide à lire (les chapitres ne sont pas longs) et, pour tout vous dire, je n’arrivais plus à le refermer. Sa principale faiblesse réside cependant dans l’identité du coupable : je l’ai devinée à la moitié du bouquin. J’aurais aimé être plus surpris de ce côté-là.

J’ai également aimé suivre deux points de vue différents. Ça rend l’histoire plus dynamique et intéressante. Je me suis ainsi plu à découvrir leurs personnalités et à m’attacher à elles. J’ai apprécié découvrir les autres personnages et le passé sombre du village de Thiercelieux. Je ne sais pas s’ils comptent faire une suite ou s’en arrêter là. Me concernant, je pense que ce roman se suffit à lui-même (malgré l’épilogue qui laisse présager le contraire). Je verrais bien un autre bouquin inspiré de cet univers, mais dans un contexte différent.

Pour conclure, c’est encore une lecture que je vous conseille !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.