[SÉRIE T.V.] White Gold

Après Jessica Jones, je vous parle de la série britannique White Gold. Pourquoi cette série me donnait-elle envie de la regarder ? Tout simplement parce que Ed Westwick (Chuck Bass dans Gossip Girl) y tient le rôle principal. Sans surprise, ce dernier joue un personnage arriviste ayant un certain penchant pour le sexe et la débauche. Quant à la série, elle est très divertissante et drôle, mais ne révolutionne pas le genre dans lequel elle s’inscrit.

Dans l’ensemble, j’ai bien aimé White Gold. Pour moi, cette série est à ranger dans la catégorie des divertissements purs. Comme je l’ai dit dans l’introduction de cet article, White Gold ne renouvelle pas le genre des séries britanniques trash. Mais je vais redire ce que j’ai dit par le passé : je suis soulagé de voir que certains osent encore s’affranchir du politiquement correct. À une époque où tout est beaucoup TROP policé, ça fait du bien de voir un peu de trash sur le petit écran. Et la série de Damon Beesley s’assume comme telle, sans en abuser pour autant.

White Gold a l’avantage de regorger de personnages hauts en couleur et de dialogues savoureux. On a clairement à faire à une série britannique, car on ne verrait pas ça aux États-Unis à mon avis ! La série met ainsi bien en avant l’univers impitoyable de la vente et ses vendeurs avides de fric, qui sont prêts à tout pour arnaquer leurs clients. Elle met aussi parfaitement en scène la rivalité qui règne entre lesdits vendeurs, via tous les sales coups qu’ils sont prêts à se faire pour rafler la prime du mois. Les voir s’« entretuer » est donc un véritable plaisir jubilatoire.

Les acteurs sont tous excellents dans leur partition. Ed Westwick renaît ainsi de l’« anonymat » dans lequel il était tombé malgré lui depuis la fin de Gossip Girl. Personnellement, ça m’a fait plaisir de le revoir à l’œuvre, et ce, dans un rôle qui lui sied parfaitement bien. J’ai eu également le plaisir de découvrir Linzey Cocker (Sam, la femme de Westwick à l’écran), Joe Thomas et James Buckley (les collègues de Westwick), Lauren O’Courke (Carol, la secrétaire de l’entreprise Cachet) ou encore Nigel Lindsay (Tony, le patron de Cachet).

Enfin, l’histoire est plaisante à suivre. J’ai trouvé d’ailleurs qu’il était plus développé dans la saison 2 que dans la précédente (qui avait surtout pour but d’installer les différents personnages). Et j’ai aimé davantage suivre la deuxième saison par rapport à la première.

Pour conclure, White Gold est une série à recommander pour toutes celles et tous ceux qui aiment l’humour bien gras de nos voisins d’outre-Manche. Et pour les fans d’Ed Westwick également.

Et vous, avez-vous regardé cette série ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à me donner votre avis en me laissant un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.