[SÉRIE T.V.] Big Little Lies (Saison 2)

Je suis mitigé par rapport à cette saison 2. Je l’ai bien aimée dans l’ensemble, mais pour être franc avec vous, elle n’apporte rien à la saison 1 selon moi. Pour rappel, Big Little Lies avait d’abord été pensée comme une minisérie, avec un début et une fin définitive (malgré le dernier plan qui laissait penser à une « ouverture »). Mais au vu de son immense succès, une saison 2 a été commandée par HBO. Pour moi, l’impression qui ressort le plus est que les scénaristes n’avaient rien à raconter et qu’ils ont été forcés d’écrire cette saison 2.

Note de l’auteur : pour (re)lire mon avis sur la saison 1, cliquez ici.

Pour commencer par le positif, les actrices sont toujours au top (même si Nicole Kidman et Meryl Streep sont loin devant les autres, ainsi que Shailene Woodley). Ces trois-là ont les meilleures intrigues de cette deuxième saison. Puis, c’est tellement jouissif de voir Kidman et Streep s’affronter (surtout dans les deux derniers épisodes). Woodley a aussi droit à ses scènes avec Streep et quand c’est le cas, les échanges sont tout simplement explosifs. En fait, le personnage de Mary-Louise (Meryl Streep) est tellement détestable et manipulateur que personnellement, je n’avais qu’une envie : qu’il perde la partie face à Celeste (Nicole Kidman). Et dans le même temps, j’ai adoré le détester. ^^

Concernant les autres personnages, celui de Shailene Woodley est l’un des plus intéressants (comme je le disais plus haut). La thématique du « post-viol » (peut-on vraiment vivre avec et retomber amoureux(se) de quelqu’un ?) est très bien traitée. De même que la violence domestique pour les personnages de Celeste et de Bonnie. Par ailleurs, pour cette dernière, j’étais content de voir Zoë Kravitz davantage mise en avant durant cette saison. Son histoire avec sa mère était à la fois intéressante et touchante, mais son lien avec le meurtre de Perry est mal justifié (et cette justification tombe un peu comme un cheveu dans la soupe).

Pour moi, les deux personnages les moins intéressants de cette saison 2 sont ceux de Madeline (Reese Witherspoon) et de Renata (Laura Dern). Pour la première, j’étais tout de même content de la revoir aux côtés d’Adam Scott, même si leurs soucis de couple se règlent un peu trop vite selon moi. Et pour Renata, c’est vraiment celle que j’aime le moins. Je l’ai trouvée parfois insupportable, avec son autorité et ses « manières de diva ». Mais à côté, c’est celle qui m’a fait le plus rire.

Il y a d’ailleurs beaucoup d’humour dans cette deuxième saison. Le ton général est plus léger, malgré ce que les cinq héroïnes traversent. La réalisation est également différente, puisqu’on s’intéresse plus « frontalement » à leurs émotions. Mais on sent quand même que Jean-Marc Vallée est repassé derrière, ce qui fait que la réalisation de la saison 2 ressemble beaucoup à celle de la saison 1, malgré tout. C’est dommage, car le fait de voir ce que pensent et imaginent les héroïnes était plutôt intéressant. Mais paraît-il qu’Andrea Arnold n’a pas eu vraiment son mot à dire (cliquez ici pour lire l’article en question).

Quant à la fin du dernier épisode, elle vient « boucler » l’intrigue sur Perry. Mais cette fin n’en est pas vraiment une selon moi. Je verrais donc bien une saison 3 pour conclure définitivement cette histoire. Cependant, il y aurait aussi le risque de tourner en rond (car c’est déjà un peu le cas après deux saisons seulement). En plus, on ne s’est pas vraiment intéressés à la résolution du meurtre de Perry. J’en reviens donc au fait que cette deuxième saison est bien dispensable.

Et vous, qu’avez-vous pensé de la saison 2 de Big Little Lies ? Seriez-vous partants pour une saison 3 s’il devait y en avoir une ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.