[LIVRE] Marian Keyes, The Break

Bonjour tout le monde ! J’espère que vous allez bien et que vous démarrez bien le mois de mai. Cette semaine, je vous parle d’une de mes dernières lectures en date : le roman de l’autrice irlandaise, Marian Keys, The Break (Un Couple Presque Parfait en français). Une romance sentimentale où une épouse et mère de famille doit faire face au départ soudain de son mari, qui veut faire un break. Une lecture qui m’a fait l’impression d’être dans un ascenseur émotionnel pour moi, tant je me suis senti proche de l’héroïne.

C’est simple : je me suis laissé totalement emporté par l’histoire d’Amy (le personnage principal). Pourtant, le roman fait 600 pages et quelques, ce qui laissait présager des longueurs dans le récit. Mais les chapitres sont courts pour la plupart, ce qui aide bien au niveau du rythme. De plus, l’autrice fait des retours dans le passé, afin de mieux cerner Amy. Résultat : on ne s’ennuie jamais et à chaque fin de chapitre, on veut enchaîner avec le suivant.

Le personnage principal, Amy, est attachant. Dès le début, on se prend d’affection pour elle, quand on apprend comme elle que son mari compte « l’abandonner » pendant six mois pour vivre sa meilleure vie. On va donc l’accompagner tout au long de cette année bien particulière pour elle. On va ainsi rire et pleurer à ses côtés. Comme elle, on sera en colère contre Hugh et on se sentira trahi par son infidélité. Et comme elle, on acceptera de lâcher prise avec son séduisant partenaire professionnel, pour qui elle a toujours eu le béguin. Bref, on vit la vie d’Amy à 100 %.

Le roman est donc écrit du point de vue de l’héroïne. On découvre ainsi à travers ses yeux les personnages qui l’entourent. Et même si on adopte le regard subjectif d’Amy, on s’y attache aussi (notamment à ses trois filles, y compris son aînée qui devient plus sympathique au fil de l’histoire). Néanmoins, j’aurais aimé avoir des chapitres épousant le regard de Hugh, afin qu’on ait son ressenti sur sa séparation avec sa femme.

Ce que j’ai également apprécié durant ma lecture du roman de Marian Keys, ce sont les sujets que l’autrice aborde. Cette dernière se moque d’ailleurs pas mal du politiquement correct — qu’est-ce que ça fait du bien ! — de notre époque actuelle. Elle intègre également bien la dépendance des gens aux réseaux sociaux dans son roman, de même que d’autres thématiques plus graves, mais nécessaires (comme l’interdiction d’avorter en Irlande). Ces thèmes rendent ainsi ce bouquin encore plus agréable à lire, en permettant au lecteur de passer du rire aux larmes, et ce, d’une page à l’autre.

Enfin, The Break s’avère être très féministe dans l’âme. Et là où d’autres livres échouent dans ce domaine en faisant du forcing (cf. Profondeurs de l’Océan), celui de Marian Keys arrive à aborder le féminisme de manière subtile. On le voit d’ailleurs dans les chapitres qui s’attardent sur le passé d’Amy (quand elle était avec son premier mari et quand elle est en colère envers son mari actuel). L’autrice ne cherche jamais à verser dans le pathos et à prôner un discours « anti-hommes ». C’est donc très appréciable.

Pour conclure, Un Couple Presque Parfait est un roman émouvant sur la résilience féminine et le parcours d’une femme qui tente de se reconstruire lorsque son monde est chamboulé. Vraiment, je vous le conseille ! Pour moi, c’est un gros coup de cœur littéraire.

Et vous, avez-vous lu le livre de Marian Keys ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à me donner votre avis en me laissant un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.