[LIVRE] Félix Garonnaire, Qui a assassiné le Maire de Saint-Étienne ?

Bonjour tout le monde ! Aujourd’hui, l’heure est à la lecture avec le roman policier de Félix Garonnaire, Qui a assassiné le Maire de Saint-Étienne ?. Je suis tombé sur ce livre par hasard dans une librairie et vu son très faible prix (trois euros), je me suis dit : “Pourquoi pas ?” Et puis, en voyant son titre, j’avais très envie de lire une enquête policière qui se déroule dans ma ville natale. Sauf qu’au final, je suis mitigé.

Déjà, l’histoire pourrait se dérouler n’importe où. Certes, l’auteur fait brièvement référence à quelques quartiers et rues de Saint-Étienne. Mais à part ça, ça pourrait être Paris, Marseille ou Toulouse (pour citer d’autres villes françaises au hasard). C’est ma première déception concernant ce bouquin (même si elle est minime).

Ensuite, le style de l’auteur est vraiment trop soutenu. D’accord, il écrit très bien, voire excellemment bien, mais sa plume alourdit le récit tout du long. En plus, ça décrédibilise totalement les dialogues : même si les commissaires sont des personnages avec un grade important, ça m’étonnerait qu’ils s’expriment comme des bourgeois. Et je ne parle de l’infirmière qui est censée venir d’un milieu populaire et qui parle malgré tout comme une comtesse.

En outre, l’auteur parle trop à la première personne et donne souvent son avis, ce qui ralentit l’histoire dans un sens. Par exemple, l’inspecteur et le médecin du maire philosophent sur le fait que le métier du premier est moins risqué que celui du second. Et ça, c’est au début du roman. Alors, imaginez des phrases/dialogues de ce genre tout du long… Personnellement, je trouve que ça n’apporte rien.

Néanmoins, je suis allé jusqu’au bout du livre, car il est court (300 et quelques pages). Et en plus, les chapitres ne sont pas longs. L’enquête en elle-même est palpitante à suivre, même si l’identité du meurtrier devient vite évidente. Disons que l’auteur aurait pu essayer de brouiller les pistes, mais soit.

Bref, c’est une lecture passable, ni plus ni moins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.