[LIVRE] Aymeric Mantoux et Benoist Simmat, NRJ l’empire des ondes

Hello les gens ! J’espère que vous allez bien et que vous passez un bon dimanche. Je vous propose de débuter le mois de décembre avec ma dernière lecture en date, que j’ai beaucoup appréciée par ailleurs : NRJ l’empire des ondes d’Aymeric Mantoux et de Benoist Simmat. Eh oui, après les derniers NMA, on va reparler de la radio musicale sur ce blog !

Pour la petite histoire, j’avais acheté ce livre dès sa sortie (en septembre 2008). Je ne lisais pas encore de manière assidue, et vu que c’est un gros pavé de 400 et quelques pages, je pense que j’étais très ambitieux à l’époque. Je n’avais donc même pas dépassé les cent pages lors de ma première lecture et, depuis, ce livre a pris la poussière dans ma bibliothèque. Je l’ai donc ressorti il y a une semaine. Résultat : ma seconde lecture fut bien plus passionnante, le sujet étant lui-même passionnant !

Cependant, je dirai qu’il faut bien s’accrocher. C’est un livre qui parle notamment de l’économie dans le secteur des radios. Alors, si vous êtes allergiques à l’économie de manière générale, vous pourriez vite vouloir refermer ce bouquin. De mon côté, j’avoue avoir décroché par moments, surtout quand ça parlait de chiffres. Et quand ça parlait de politique, je ne vous dis pas ! Car oui, l’histoire de NRJ est beaucoup lié à la politique. Sans parler des nombreuses personnes mentionnées (je m’y perdais à force, sauf quand c’était des gens bien connus dans le milieu des médias). Les passages en question peuvent donc paraître chiants, mais ils aident à comprendre comment NRJ Group est devenu l’immense empire qu’on connaît aujourd’hui.

NRJ l’empire des ondes est un essai très complet, qui aborde toute l’histoire de la “Nouvelle radio jeune”. Il parle même de ses grandes concurrentes de toujours, à savoir RTL et Europe 1. On comprend donc comment tout s’est mis en place, comment Jean-Paul Beaudecroux et ses hommes ont su franchir les obstacles que leur tendaient le gouvernement et le CSA. Et on voit aussi que Beaudecroux a beaucoup copiné avec les uns et les autres, dès que ça l’arrangeait (cf. la grande manifestation de 1984, alors que la radio avait failli ne plus exister). D’un côté, on est impressionné par un aussi gros succès que celui-là. De l’autre, on n’est même pas étonné de voir que tout ce qui importait à son fondateur, c’était de faire du chiffre.

Ça ne veut pas dire que tout a toujours été rose pour sa multinationale. Les auteurs abordent bien également les échecs de NRJ Group, aussi parce que leur stratégie dans tel domaine n’était pas bonne (cf. le cas de NRJ Mobile et celui des radios Energy en Europe). Après, le livre s’arrête à la fin 2007, donc les choses ont évolué depuis (dans le bon sens, à mon avis).

Ce que j’ai aussi aimé, c’est que chaque chapitre aborde un pan bien précis de l’histoire de NRJ. Par exemple, comment le fameux système des rotations, importé des États-Unis, a été mis en place. Ou comment les chaînes TV NRJ 12 et NRJ Hits ont vu le jour. Comment le groupe a été largué au niveau du numérique. Et j’en passe. En fait, au fil des pages, je me suis rappelé de certains faits concernant la radio (comme leur site de téléchargements). Comme quoi, j’ai grandi et évolué avec eux, même en n’écoutant pas forcément la radio.

Bref, j’ai dévoré NRJ l’empire des ondes d’Aymeric Mantoux et de Benoist Simmat en un rien de temps. Ce n’est pas mon genre de lecture habituelle, pourtant, mais j’ai aimé découvrir l’histoire de cette radio musicale, de ses consoeurs (comme Chérie FM) et de ses rivales (dont RTL2 et Europe 2). C’est une lecture que je vous conseille vivement (même si le livre est paru il y a dix ans, les faits historiques étant toujours là). En plus, j’ai adoré l’idée des photos d’archives, qu’on peut retrouver à la moitié du bouquin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.