[ALBUMS] Critiques Express #15

Bonsoir les gens ! J’espère que vous allez bien ! Ce soir, je vous propose un article centré sur trois albums qui ont marqué mon année 2019. Bon, à moins d’avoir vécu dans une grotte ces deux dernières années, vous avez forcément entendu parler de Clara Luciani, d’Angèle et d’Aya Nakamura (au moins par votre entourage, si vous ne regardez pas la TV ou n’écoutez pas la radio). Enfin, personnellement, je ne savais pas qui était Aya Nakamura avant de regarder les NMA 2018… Et de toute façon, j’aurais rapidement fini par savoir qui c’était ! Bref, tout ça pour vous dire qu’aujourd’hui, je vous donne mon avis sur leurs albums respectifs qui pourraient bien finir sous votre sapin de Noël !

***

Clara Luciani, Sainte-Victoire

On commence par l’album qui m’a immédiatement fait chavirer à la première écoute, j’ai nommé Sainte-Victoire. La première chose à souligner est la voix de son interprète : en effet, elle sort clairement de l’ordinaire et qu’on l’aime ou pas, on ne peut pas y rester indifférent. Après, il faut aimer le style très singulier de Clara Luciani, je vous l’accorde. Malgré tout, ce n’est pas pour rien qu’elle a cartonné ces derniers mois avec La Grenade et Nue (de mon côté, j’ai une petite préférence pour cette dernière). Et avec son nouveau single Ma sœur, elle marque encore un point chez moi !

Pour résumer, sa voix grave est agréable à entendre, les paroles de ses chansons sont bien écrites et leurs mélodies électro/pop-rock rentrent facilement en tête. Les visuels de ses clips sont également très travaillés et renforcent sa singularité artistique. Je n’ai pas vraiment de déceptions à noter dans ce premier album, c’est dire à quel point je le trouve très bon ! Elle nous offre même une nouvelle version du tube de Marc LavoineQu’est-ce que t’es belle avec Philippe Katerine.

En tout cas, je lui souhaite d’avoir une belle carrière, car elle en a le potentiel. J’espère donc qu’elle arrivera prochainement à passer la seconde. En plus, elle vient juste de sortir la réédition de la réédition de son album (oui, ça fait beaucoup effectivement). Alors, n’attendez plus et achetez-la !

***

Angèle, Brol

On enchaîne avec le phénomène du moment, j’ai nommé Angèle ! Bon, avec elle, j’ai eu plus du mal au départ. J’avais écouté son album Brol une première fois et mon impression était mitigée. Le principal problème que j’avais avec elle, c’était sa voix. Je dois dire aussi que j’accorde une certaine importance à la voix de l’artiste que j’écoute. Donc le fait qu’elle “minaude” ne me plaisait pas des masses. Cependant, à force de matraquage médiatique (combien de fois ai-je entendu Tout Oublier et Balance Ton Quoi sur les ondes ?), j’ai fini par accrocher. Du coup, j’ai décidé de lui redonner une chance… Et cette fois, c’est passé !

À l’instar de sa camarade Clara, Angèle a également son propre style. Ce qui donne un premier projet bien solide, le tout sous fond de second degré et de visuels colorés. De ce côté-là, je n’ai rien à lui reprocher. Les textes sont recherchés, tant elle parvient à aborder des thématiques actuelles avec beaucoup de justesse et de poésie. Son album de douze titres est donc un sans-faute, pour moi. Les sept chansons qui viennent composer la réédition intitulée Brol, la suite sont tout aussi notables que les autres. Après, j’ai moins écouté son album que celui de Clara (qui reste mon gros coup de cœur de cette sélection).

Le gros reproche vient surtout du fait qu’en live, elle ait beaucoup de mal. Même si la mise en scène est top (surtout pour une chanteuse qui débute), la fausseté n’est jamais bien loin. Pas sûr que ça passe sur le long terme… Alors, elle aura intérêt à bosser sa technique vocale, si elle ne veut pas juste être qu’une chanteuse de studio.

***

Aya Nakamura, Nakamura

On finit par celle qui n’aime pas qu’on écorche son nom (n’est-ce pas Nikos ?). Bref, quand je l’ai vue pour la première fois à la TV, je me demandais pourquoi tout le monde était à fond sur cette fille. Il faut dire qu’elle ne brille pas par les textes de ses titres (je cherche encore à comprendre le sens du refrain de Djadja). Pourtant, il y a un an déjà, elle me faisait déjà danser avec Copines (qui est un vrai hit gorgé de soleil). Puis, il y a eu Pookie et de nouveau Djadja (que je fredonne malgré moi, car cette chanson est tellement entêtante). Au final, j’ai compris une chose avec Aya Nakamura : c’est qu’il faut prendre sa musique comme elle est, sans prise de tête et avec ses défauts (ici, les paroles).

Sur scène, elle me fait penser à la fois à Beyoncé et à Rihanna avec son déhanchée. Le visuel de ses clips et la mise en scène de ses performances ont aussi un côté très américain. Alors, je me suis dit que j’allais enfin écouter son album, vu qu’elle ne me laissait pas si indifférent à son “art” que ça. Bingo : Nakamura est un concentré de tubes estivaux non-stop ! Chaque chanson sent bon les rythmes caribéens et en ce froid hivernal, je ne dis pas non à un peu de chaleur sous mon toit ! Et elle aussi a sorti une réédition de son opus ! Je ne l’ai pas écouté cependant, alors je ne peux pas vous dire si elle vaut le coup ou pas. Mais bon, si vous voulez faire un cadeau à l’un de vos proches, ça peut tout aussi bien faire l’affaire !

En plus, même Madonna s’est enjaillée sur Djaja récemment !

***

Et voilà pour cette sélection musicale ! Comme il y a d’autres albums que j’ai bien aimé écouter cette année, peut-être que je vous proposerai un article dans le même style !

Et vous, que pensez-vous de ces trois albums ? Indispensables ou vaut-il mieux passer outre ? La parole est à vous dans les commentaires ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.