[CINÉMA] Brightburn

J’avais très envie de voir Brightburn à sa sortie, après avoir vu l’excellente bande-annonce. Le fait de raconter une version alternative et sombre de l’histoire de Superman, qui penche vers le côté obscure, ça m’intriguait. Le résultat final est plutôt sympa et original dans le fond, même si la forme laisse parfois à désirer et use des mêmes codes du genre horrifique.

Ce que j’ai aimé avant tout, c’est la performance des acteurs, et le fait que la famille Breyer soit très attachante et unie. Le film débute ainsi dans un environnement idyllique : tout va bien dans le meilleur des mondes et on pourrait se dire que le gamin (Brandon) ne va pas mal tourner. Mais si on a vu la bande-annonce, on sait qu’il va mal tourner. De ce côté-là, j’aurais sans doute préféré découvrir le film au moment de le regarder.

Les acteurs jouent hyper bien leurs personnages respectifs. La palme revient surtout à Elizabeth Banks, qui montre ici toute l’étendue de son talent. Le jeune Jackson A. Dunn est très impressionnant dans ce rôle très ambigu et interprète à merveille ce jeune garçon sociopathe, qui prend un malin plaisir à tuer.

Pour ce qui est du scénario, on n’a pas droit à l’énième histoire du gosse maltraité – il se fait harceler par ses camarades, mais ce sera brièvement abordé -, qui finit par devenir méchant et cinglé à cause de ça. Non là, pour le coup, il le devient, car c’est un peu sa nature profonde. Et qu’il a eu juste envie d’assouvir ses fantasmes, aussi glauques soient-ils.

Néanmoins, il devient trop vite méchant. J’aurais préféré que le film soit plus long et qu’il s’attarde davantage sur l’évolution du jeune Brandon. Là, tout arrive d’un coup et par moments, j’ai trouvé l’histoire surréaliste. Sans parler des personnages qui sont un peu bêtes, surtout la mère. Ok, elle aime son fils et le défend envers et contre tous (ce qui est vraiment touchant). Mais à un moment donné, quand t’as des événements sanglants qui se produisent dans ta ville, et que ton gosse adopte un comportement plus qu’étrange, tu regardes les choses en face. Et tu ne vas pas te répéter sans arrêt que c’est faux… Enfin bref, le scénario pêche vraiment à ce niveau-là.

En revanche, il y a une vraie ambiance anxiogène du début à la fin. On a le coeur qui bat à la chamade, tellement on a peur pour les différentes victimes. Et si vous aimez les scènes gores, vous allez y avoir droit au fur et à mesure (surtout à la fin).

En résumé, Brightburn est une bonne surprise (même si un peu prévisible).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.