[CINÉMA] Terminator 1&2

Bonjour tout le monde ! J’espère que vous allez bien et que vous avez bien commencé le mois d’août. Aujourd’hui, je vous parle de deux films que j’ai vu cette semaine Terminator et Terminator 2 : Le Jugement Dernier de James Cameron. Deux films que j’ai juste adorés !

The Terminator

On commence avec le premier volet. Bon, pour moi, il a deux défauts : les effets spéciaux qui ont mal vieilli (même si pour l’époque, ils étaient révolutionnaires) et la version française. Bon, je précise que je ne suis pas un anti-VF, mais celle de Terminator est particulièrement mauvaise. Ça a d’ailleurs failli gâcher mon visionnage du film. Mais heureusement, j’ai été captivé par l’histoire et l’univers écrits par James Cameron.

Je reconnais ne pas du tout aimer James Cameron en tant que personne (je le trouve prétentieux, mais ça reste mon avis). Cependant, je reconnais que c’est un excellent réalisateur, qui sait bien mettre en scène un récit d’anticipation, tout en l’ancrant parfaitement dans notre époque (ici, 1984). Pour ma part, ça m’a bien plu, car ça apportait du réalisme à cette histoire d’homme-machine. La mythologie qui y est esquissée est intéressante à découvrir, tandis que la course-poursuite est palpitante. Je me suis vraiment attaché aux personnages principaux, qui sont bien écrits.

Linda Hamilton joue bien Sarah Connor, cette femme qui devient une héroïne malgré elle. Victime parfaite au départ, elle puisera en elle une force dont elle n’avait pas conscience. Une vrai personnage féminin fort que seul James Cameron pouvait écrire. Michael Biehn est le héros parfait, à la fois séduisant, courageux et prêt à tout sauver la femme qu’il aime. Et bien évidemment, il y a Arnold Schwarzenegger dans le rôle indémodable du Terminator : un tueur né indestructible qui ne recule devant rien pour atteindre sa cible. Moi qui ai l’habitude de le voir dans la peau du héros, c’était étrange de le voir interpréter un antagoniste aussi froid et sans âme. Mais ce rôle ne pouvait que lui être confié.

Tout ça pour dire que je suis tombé sois le charme du premier volet de cette saga mythique et que j’avais donc hâte de voir le suivant !

Terminator 2 – Judgement Day

On continue avec la suite, toujours écrite et réalisée par James Cameron. Une suite qui est, selon moi, à la hauteur de son prédécesseur.

Déjà, la réalisation est bien meilleure, surtout en ce qui concerne les effets spéciaux. Comme il s’agit d’une suite, le potentiel commercial de la franchise est bien mieux exploitée, et les moyens économiques sont bel et bien là. Ça rend le film juste spectaculaire et j’ai d’ailleurs regretté de ne pas l’avoir vu sur grand écran à sa sortie. Autre détail important : le doublage est de qualité supérieure (ce qui n’était pas difficile, en même temps), ce que j’explique par le passage des 80’s aux 90’s (où les doublages étaient bien plus travaillés).

Le début du film m’a rendu sceptique, notamment pour le côté cliché des personnages principaux (Sarah et John). D’un côté, l’héroïne du premier film qui est internée en HP (et qui n’a plus rien à voir avec la victime de l’opus précédent) et de l’autre, son fils délinquant. J’avais peur de ne pas aimer le film à cause de ça, mais ces personnages se sont finalement révélés attachants et plus profonds aussi. Celui du Terminator m’a beaucoup touché également, pour le rôle de père de substitution qu’il endosse auprès de John (et leurs adieux m’ont fait pleurer, à ce propos).

En outre, l’univers de Terminator est renforcée et on en apprend davantage sur la fameuse guerre opposant les hommes aux machines. Encore une fois, ça me donne vraiment envie de voir les suites sorties au cinéma, ainsi que la série Les Chroniques de Sarah Connor.

Enfin, les acteurs principaux sont bons. Linda Hamilton assure définitivement dans le rôle de l’héroïne badass, tandis qu’Arnold Schwarzenegger est parfait dans le rôle du Terminator (en lui apportant un côté plus humain et plus drôle, malgré son côté “figé”). En revanche, Robert Patrick est en deçà de ses partenaires à l’écran : en d’autres termes, je ne l’ai pas trouvé si marquant que ça en tant que méchant (surtout qu’on ne le voit pas pendant une bonne partie du film).

En conclusion, Terminator 2 se révèle être une suite indispensable, qui vient appuyer le fait que Terminator soit une franchise indispensable (et incontournable) dans le genre cinématographique de la science-fiction. Une réussite, en somme.

***

Et vous, qu’avez-vous pensé des deux films Terminator signés James Cameron ? N’hésitez pas à me donner votre avis dans les commentaires !

Laissez-moi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.