[CINÉMA] Space Jam – A New Legacy

J’ai tellement de choses à dire sur la suite de Space Jam… Tellement de choses qui sont négatives. J’aurais voulu « entrer dans le film », l’aimer ne serait-ce qu’un peu. Malheureusement, je trouve que ce deuxième volet n’a ni le charme ni la magie de son prédécesseur. Pire : Space Jam – A New Legacy est surtout un prétexte pour Warner Brothers de faire la publicité de son entreprise pendant 2 h. Alors que, personnellement, j’attendais une vraie histoire.

Parce qu’une histoire, il n’y en a pas. Bon, il est toujours question d’un match de basketball impliquant les Looney Tunes et un célèbre joueur (ici, LeBron James qui succède à Michael Jordan). Mais malgré ça, Space Jam 2 ne m’a pas transporté. Au contraire, il m’a irrité. L’équipe du film a voulu en faire trop, en témoigne le scénario qui est rapidement mis au second plan par l’autopromotion que s’offre la Warner. Je me suis même demandé si c’était vraiment un long-métrage avec les Looney Tunes, car on doit se coltiner toutes les franchises du studio (Harry Potter, DC, Game of Thrones, Matrix, Le Géant de Fer…). Sans parler de la promotion pour LeBron James (normal, vous me direz) et Nike (qui est grosse comme une maison). La pop culture, c’est bien. Les références, aussi. Mais toutes les deux secondes, c’est beaucoup trop.

Concernant LeBron James, pour moi il n’a pas le charisme de Michael Jordan. D’ailleurs, je trouve qu’il n’a pas de charisme tout court. Il est mono-expressif tout du long (même sa version animée joue mieux que lui, c’est dire). Concernant les autres acteurs en chair et en os, ils ne valent guère mieux (même pas Don Beadle, qui incarne un bien piètre méchant dont les motivations ne sont jamais compréhensibles). Quant aux personnages des Looney Tunes, ils ont perdu ce qui faisait leur charme. Bref, le casting est également un ratage complet.

Que reste-t-il, alors ? Pas grand-chose, pour être honnête. Allez, parmi les rares points positifs, je retiens :

  • Les graphismes qui sont très bien faits, en 2D comme en 3D ;
  • Les références au premier volet qui sont sympathiques et rappellent de bons souvenirs ;
  • Deux-trois touches d’humour qui fonctionnent bien (quand la plupart des gags tombent à l’eau).

Hélas, ces points positifs ne parviennent pas à rattraper cette catastrophe.

Pour conclure, Space Jam – A New Legacy est clairement le pire film de l’année 2021 que j’ai vu jusque-là. Il faut dire qu’entre l’humour inefficace, la publicité omniprésente, l’absence de scénario et l’esprit woke — on se rappelle encore les polémiques stériles qui ont entouré le film avant sa sortie —, le blockbuster de Malcolm D. Lee n’est pas aidé. Il n’a clairement rien à raconter (alors qu’il dure 2 h !). Il est bien trop niais (cf. le personnage de LeBron et la relation avec son fils qui sont trop téléphonés). Et puis, même si le film est « beau » en soi, ça le rend justement trop superficiel. Je vous dirais donc de passer votre chemin si vous n’avez pas encore vu Space Jam 2, car il ne vaut vraiment pas le coup.

Et vous, avez-vous vu Space Jam – Nouvelle Ère? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à me donner votre avis en me laissant un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.