[CINÉMA] Jurassic World – Dominion

Après Doctor Strange 2 et Les Crimes du Futur, l’heure est à la déception ! Pourtant, j’aurais préféré parler de ce film en bien. Mais j’aurais dû me fier aux nombreux avis négatifs (même si j’avais également lu quelques critiques positives). Car oui, Jurassic World: Dominion (Le monde d’après en VF) est une grosse déception à mes yeux.

Pourtant, je n’attendais rien de ce troisième volet (ou sixième film, si on tient compte de la trilogie Jurassic Park). J’avais beaucoup aimé le premier Jurassic World et bien aimé Fallen Kingdom. Je n’avais regardé aucune bande-annonce de Dominion pour ne pas me faire de fausses idées. Eh bien, j’aurais surtout dû garder mes 8,50 euros pour autre chose !

Certes, les effets spéciaux sont réussis, les séquences de course-poursuite et de combat bien mises en scène et les décors plutôt beaux. La première heure du film se laisse regarder sans déplaisir, même si je sais que je ne regarde pas le film de l’année. Mais déjà, en voyant le scénario plutôt pauvre, je me demandais pourquoi le film durait presque deux heures et demie. Et plus le temps passait, plus je me demandais ce que Le monde d’après avait à me raconter.

Réponse : rien. Certes, Jurassic World: Dominion est un film visuellement impressionnant, mais dans le fond, il est inintéressant au possible. Les deux intrigues m’ont beaucoup ennuyé et, surtout, j’ai trouvé qu’elles ne comportaient pas beaucoup d’enjeux. Dans le sens où je savais d’avance que les personnages allaient s’en sortir vivants à chaque fois. Et ces derniers sont tellement mal écrits que, à aucun moment, je ne me suis attaché à eux. Pourtant, je les connais depuis presque dix ans pour la trilogie Jurassic World, et depuis trente ans pour le premier volet de Jurassic Park.

Le retour du trio Alan Grant/Ellie Sattler/Ian Malcolm était supposé être un grand événement. Pourtant, mise à part l’excuse du fan service (qui est outrancier et dont l’équipe du film a beaucoup abusé), j’ai trouvé ces personnages inutiles. Non seulement leurs retrouvailles ne m’ont pas ému, mais en plus, leur rencontre avec le duo Owen Grady/Claire Dearing ne m’a fait ni chaud ni froid. La faute à l’écriture, comme je le disais plus haut, mais aussi aux dialogues que j’ai trouvés ridicules. Tout du long, j’avais l’impression qu’ils avaient été écrits par un gamin de huit ans. De ce fait, le jeu des acteurs en pâtit lourdement.

Exceptés Bryce Dallas Howard, Chris Pratt et, à la limite, Isabelle Sermon (même si elle surjoue par moments), le casting est mauvais. Surtout Sam Neill et Jeff Goldblum. J’avais l’impression qu’ils s’en foutaient et qu’ils étaient juste là pour récupérer leur chèque (comme leurs collègues, vous me direz). Laura Dern, elle, fait ce qu’elle peut avec ce qu’elle a, mais je l’ai également senti peu investie dans son rôle. Or, la palme du pire revient à Campbell Scott, qui incarne un méchant sans saveur et sans charisme. J’avais vraiment du mal à croire que c’était lui, le grand bad guy de l’histoire.

Enfin, je cherche encore le rapport entre le titre et l’histoire. La fin de Fallen Kingdom laissait entendre que les dinosaures, désormais échappés dans notre monde, menaceraient de nous exterminer. Eh bien, mis à part au début et à la fin, on n’en parle pas une seule seconde. Pire : la fin est tellement expédiée qu’on a droit à une séquence bébête, où tous les êtres vivants cohabitent en mode « bisounours ». Bref, ce troisième volet est trompeur sur toute la ligne.

En conclusion, Dominion conclut la saga Jurassic World de piètre manière. Je n’attendais rien de ce dernier épisode et pour citer notre cher Dewey : « je suis quand même déçu. »

Et vous, qu’avez-vous pensé du long-métrage de Colin Trevorrow ? N’hésitez pas à me donner votre avis dans les commentaires !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.