[CINÉMA] Easy A

Parce qu’elle et sa meilleure amie sont surprises en train de discuter de la virginité soi-disant perdue d’Olive, cette dernière fait bientôt l’objet de toutes les rumeurs les plus folles dans son lycée. Elle décide alors d’en tirer profit, afin de devenir populaire…

Le pitch du film était alléchant, le concept pas moins intéressant (une fille qui raconte son expérience à travers un film qu’elle fait avec sa webcam). Mais le résultat est catastrophique. Pour résumer, Easy A reprend tous les codes du nanar adolescent par excellence, et n’excelle donc pas dans l’originalité.

La faute d’abord à un casting mou du genou. Si on rêve de baffer à chaque instant Lisa Kudrow, Amanda Bynes et Patricia Clarkson, on éprouve plus de sympathie à l’égard de Penn Badgley (à qui on n’a pourtant pas donné le rôle le plus mis en avant), Stanley Tucci (excellent, comme toujours) et Emma Stone. Cette dernière porte le film sans trop de mal sur ses épaules (tout reposant essentiellement sur son personnage, les autres acteurs n’étant que des figurants plus ou moins), mais ses mimiques finissent par être lourdes à force. Néanmoins, la beauté rattrape largement le reste.

La faute ensuite à un scénario trop attendu, et à des scènes ridicules (je pense notamment à la dernière scène du gymnase). Le film ne joue pas assez sur le second degré, et se contente de faire du cliché pur et dur. On s’attendait pourtant à un Mean Girls n° 2 au départ, mais ce dernier reste pour le moment LA référence dans ce domaine.

Un gros navet à éviter, sauf si vous tenez absolument à faire un achat compulsif…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.