[CINÉMA] Artemis Fowl

D’abord prévu pour sortir au cinéma en août 2019, Artemis Fowl de Kenneth Branagh a vu sa sortie repousser d’un an pour atterrir finalement sur la plateforme Disney+ en juin 2020. De quoi penser que cette nouvelle adaptation de roman est mauvaise. Et après l’avoir visionné, je peux vous confirmer que oui, ce long-métrage est un navet.

À croire que Disney aime rater ses adaptations live action inédites depuis quelques années. Un Raccourci dans le temps n’était déjà pas une grande réussite (malgré un message final bien pensé), mais là, on s’enfonce encore plus dans la médiocrité. Vu que je n’ai pas lu les romans d’Eoin Colfer, je ne pourrai pas les comparer avec le film. Mais je suis sûr qu’ils sont déjà bien plus interessants à découvrir. Car le long-métrage de Kenneth Branagh est non seulement ennuyeux, mais il ne révolutionne absolument pas le genre cinématographique fantastique.

Bien que le début du film laisse entrevoir un univers riche, son réalisateur ne l’exploite pas une seule seconde. Il se contente effectivement de poser l’intrigue, les personnages et les décors, et voilà. Même si on sait vite qui est qui, il est difficile pour ceux qui n’ont pas lu les livres de comprendre tout ce qui passe à l’écran (cf. le pouvoir de l’artéfact). De plus, on n’éprouve aucun attachement pour les protagonistes (que des clichés ambulants). Quant à l’antagoniste, on n’essaie même pas de créer une aura de mystère autour de son identité. Du coup, ça provoque une absence d’enjeux dramatiques conséquents. Et vu que le scénario se résume à… En fait, je cherche encore à savoir ce que Kenneth Branagh voulait nous raconter à travers son film. Me concernant, j’ai plus eu l’impression de regarder le pilot d’une série TV qu’un véritable film se suffisant à lui-même.

Le casting n’est vraiment pas bon, à croire que les acteurs sont tous venus chercher leur chèque au moment du tournage. Les effets spéciaux laissent à désirer pour certains, mais j’ai vu pire ailleurs. Un petit plus pour la bande originale signée Patrick Doyle, dont le côté folklorique irlandais m’a bien plu. Et puis… Je n’ai pas grand-chose à dire, tellement ce film est VIDE (à croire que cet adjectif a été inventé pour exprès).

Pour conclure, les très mauvaises critiques sur Artemis Fowl sont tout à fait justifiées. En d’autres mots : sitôt vu, sitôt oublié ! Ça m’a d’ailleurs rappelé La Tour Sombre pour les mêmes raisons : un univers intéressant sur le papier, mais un long-métrage ridicule sur tous les plans.

Et vous, qu’avez-vous pensé du dernier film de Kenneth Branagh ?N’hésitez pas à me le dire dans les commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.