[CINÉMA] A Quiet Place

Qui dit premier article de l’année de ce blog dit : “Bonne année !” Et j’inaugure 2020 avec A Quiet Place de John Krasinski, dont le deuxième volet sort en mars prochain. Il s’agit de mon premier film de l’année visionné, peut-être celui d’une future longue série.

J’avais entendu parler de Sans un bruit à cause de son concept bien particulier : celui du film d’épouvante silencieux (ou presque), dans lequel une famille communique dans la langue des signes et se montre discrète dans ses moindres mouvements. La raison ? Ils doivent survivre face à des créatures monstrueuses et sanguinaires qui sont aveugles, mais dotés d’une ouïe surdéveloppée. On plonge donc avec eux dans un silence angoissant, qui nous incite presque à nous taire durant notre visionnage.

Pour ma part, je me suis laissé prendre au jeu du silence. A Quiet Place est un long-métrage vraiment original dans son genre. Dès la scène d’ouverture, j’ai ressenti cette ambiance silencieuse oppressante et, comme les personnages, je sursautais au moindre petit bruit. John Krasinski a ainsi effectué un fabuleux travail au niveau sonore, en jouant notamment avec les changements de plan (cf. quand la caméra adopte le point de vue de la fille sourde, ce qui fait que comme elle, on n’entend rien du tout). Les quatre acteurs sont également bluffants dans leur interprétation, que ce soit Emily Blunt (une actrice décidément trop sous-estimée), John Krasinski ou la jeune Millicent Simmonds (qui arrive à véhiculer plein d’émotions, malgré son handicap). Tout ça pour dire que je me suis beaucoup attaché à cette famille à l’écran.

En revanche, je trouve que le scénario use beaucoup de facilités. Je pense notamment au sous-sol inondé et à la créature qui rapplique immédiatement. Je trouve aussi que les personnages font souvent des gaffes (involontaires), ce qui est un peu propre aux films d’horreur et d’épouvante en général. Mais la scène la plus angoissante et la plus éprouvante est celle de l’accouchement (où Emily Blunt se retient de ne pas hurler à cause de la douleur).

En résumé, A Quiet Place de John Krasinski est un film qui sort de l’ordinaire. À voir ce que donnera sa suite !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.