[CINÉMA] 365 Dni

Aujourd’hui, je vous donne mon avis sur le “fameux” 365 Dni. Si vous n’avez pas entendu parler de ce film au cours des dernières semaines, c’est que vous viviez probablement dans une grotte. En tout cas, de mon côté, j’ai eu beaucoup de retours négatifs sur ce film, notamment car il fait l’apologie de la culture du viol. Et c’est vrai qu’après mon visionnage, je valide également cette idée. Maintenant, je m’attendais à bien pire, même si ce n’est pas fou non plus.

En gros, 365 Dni reprend tout ce qui a fait le succès (et le “sel”) de Fifty Shades of Grey… en moins bien. Néanmoins, si je devais lui trouver un ou deux points positifs, ce serait les suivants :
  • Ici, ils assument ouvertement le côté sulfureux de cette histoire : les deux acteurs sont nus (on se rappelle de Jamie Dornan qui refusait d’apparaître à poil sur le tournage de Cinquante Nuances) et les scènes de sexe sont assez explicites. Du moins, “explicites” ne veut pas dire non plus que c’est émoustillant (elles ne m’ont fait ni chaud, ni froid). Mais au moins, 365 Dni assume bien son étiquette érotique.
  • Le personnage féminin principal est montré comme quelqu’un qui a du pouvoir, au départ. Et il ne se laisse pas du tout faire au début. Mais bon, il suffit que le héros ténébreux la sauve de la noyade pour qu’elle lui cède et tombe amoureuse de lui. On retombe ainsi dans le gros cliché sexiste de la fille qui ne peut pas se passer des hommes.

Pour le reste, c’est du vu et du revu. Les situations navrantes ne sont même pas drôles (pourtant, le scénario enchaîne les bourdes). Pour en revenir à son modèle Fifty Shades, au moins on rigolait ! Là, on ne rigole pas et en plus, on s’ennuie, tant l’histoire est vide. Pourtant, on sent que le film veut aborder plein de petites intrigues, sauf qu’il ne les développe jamais. Alors, peut-être qu’elles seront approfondies dans la suite du film, mais là, on n’apprend rien qui pourrait vraiment susciter notre intérêt. D’ailleurs, je me suis demandé tout du long ce que ce long-métrage voulait me raconter. C’est donc un gros raté, de ce côté-là.

Quant aux acteurs… Je ne peux même pas dire qu’ils jouent mal, vu qu’ils n’ont rien pour se défendre devant la caméra (les personnages sont hyper mal écrits). Les deux acteurs principaux n’ont aucune alchimie et leur “romance” est mal racontée, tellement elle débute de manière saugrenue. En gros, le mec kidnappe la fille et lui dit : “Quand on m’a tiré dessus, je t’ai vue apparaître comme un mirage. Depuis, je suis amoureux de toi et j’ai tout fait pour te retrouver !” Ce n’est pas du tout flippant comme comportement et en plus, cette excuse est complètement idiote. Si vraiment vous vouliez raconter une romance malsaine et toxique, autant la rendre crédible !

La réalisation n’est pas marquante et est digne d’un téléfilm érotique diffusé le dimanche à 23 h sur M6. Malgré tout, la photographie est belle selon les scènes et les couleurs sont bien travaillées. La bande originale, elle, est passée inaperçue à mes yeux. Là encore, ils ont pioché dans ce qui cartonnait dans Fifty Shades à ce niveau-là, mais ça ne fonctionne pas. Pourtant, c’est ce que j’écoute en temps normal, mais que ne me suis dit à aucun moment : “Il faut que j’écoute la bande originale !” Les producteurs ont ainsi voulu faire des “clips MTV” à fond, sans succès.

Bref, si vous voulez perdre deux heures de votre temps libre, alors 365 Dni devrait vous convenir. Sinon, passez votre chemin.

Et vous, avez-vous regardé 365 Dni ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à me le dire dans les commentaires !

Laissez-moi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.