[ALBUM] Julia, Passe… comme tu sais

Après Chromatica de Lady Gaga, je vous parle d’un album sorti il y a quelques mois et que j’attendais énormément : Passe… comme tu sais de la jeune chanteuse Julia. Pour celles et ceux qui ne le savent pas encore, Julia est la nouvelle protégée de Mylène Farmer et Laurent Boutonnat. Elle succède ainsi à Alizée, qui avait marqué les esprits avec ses deux premiers albums et le célèbre tube Moi… Lolita. Elle a également déjà sorti quatre singles : S.E.X.T.O, #MESUISTROMPÉE, Passe… comme tu sais et Et toi, mon amour. Quatre titres qui sont aussi entraînants que variés, où l’on reconnaît bien la patte du tandem Farmer/Boutonnat.

À ma première écoute de cet opus, j’étais mitigé. J’avais effectivement l’impression d’écouter des chansons vieillottes, issues des années 2000 pour la plupart. Les écoutes suivantes m’ont permis de revoir mon avis global à la hausse, même si certains titres m’apparaissent comme étant « ringards » (surtout dans la seconde moitié de l’opus). En d’autres mots, Julia a su s’approprier l’univers parolier et musical de Mylène Farmer et Laurent Boutonnat, et ce, du mieux qu’elle le pouvait. Pour un premier essai, il est donc assez concluant.

À présent, je vais vous parler de l’album Passe… comme tu sais titre par titre. Alors, c’est parti !

  • #MESUISTROMPÉE : j’aime toujours autant ce titre et je suis bien content qu’il ouvre l’album, car il me plonge directement dans le bain !
  • My Lonely Day : c’est un titre poétique et doux comme un chamallow, qui colle à merveille à la voix de jeune femme de Julia.
  • Baptême de l’Air : c’est un up-tempo très entraînant, qui me donne envie de m’envoler loin dans le ciel (comme son titre l’indique).
  • Et toi, mon amour : cette quatrième piste m’inspire l’insouciance et la légèreté, et son refrain est très entêtant.
  • La vie coule : quand je parlais de titres « ringards », je pensais notamment à celui-là. En fait, il a tendance à m’agacer.
  • S.E.X.T.O. : à mes yeux, ce morceau n’a pas pris une seule ride et sa production Eurodance 90’s est toujours aussi efficace. Mais je le trouve également à part, comme s’il appartenait à une autre époque dans la carrière de Julia (elle l’a sorti il y a déjà deux ans, en même temps).
  • 9 vies : ce titre passe mieux que La vie coule, mais je le trouve passable.
  • Passe… comme tu sais : j’ai eu beaucoup de mal avec cette ballade au début, mais après quelques écoutes, elle passe bien et en plus, elle va bien à la voix de son interprète.
  • Utopie : pour moi, c’est clairement le plus beau titre de ce premier album, tant la voix de Julia se fond à merveille dans cette sublime mélodie au piano.
  • Même pas mal : cette dixième piste est dans la lignée de 9 vies et elle me laisse tout autant indifférent. Mais le court pont « latino » et le refrain éveillent un peu mon intérêt.
  • Mon héritage : ce titre vient clore l’album de manière tiède. Il s’écoute bien, lorsque toutes les chansons s’enchaînent, mais tout seul, je le zappe.

Vous l’aurez donc compris : je retiens surtout deux tiers de cet album et je laisse ce côté le tiers restant. Passe… comme tu sais n’est donc pas l’album de l’année 2020. J’espère tout de même que ce premier essai laissera place à un prochain successeur, même si c’est mal barré.

En fait, ce qui est dommage avec ce projet, c’est que Mylène Farmer et Laurent Boutonnat n’ont fait aucun effort pour vendre Julia auprès du grand public. À croire qu’ils se sont dit que l’absence de promotion pouvait autant fonctionner pour Mylène que pour sa jeune protégée. Sauf que justement, Julia débute dans le métier, donc il fallait aller démarcher les grosses radios et les émissions télévisées à grande audience pour la faire connaître un minimum. Déjà que Passe… comme tu sais a mis deux longues années à voir le jour (et encore, tous les singles sont passés inaperçus, donc ça ne changeait pas grand-chose) et au final, tout ça n’a vraiment servi à rien.

Je souhaite donc de tout mon cœur que Julia puisse rebondir, quitte à changer de management artistique et de collaborateurs. Car je ne pense pas qu’elle avait vraiment son mot à dire sur la conception de cet album (même si elle a fait l’effort de se l’approprier durant la « promotion » et c’est tout à son honneur). Mais bon, c’est dommage de recruter une nouvelle artiste et de ne pas exploiter tout son potentiel commercial…

Et vous, avez-vous écouté le premier album de Julia ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à me le dire dans les commentaires ! Sur ce, je vous propose une mini playliste de mes morceaux favoris de Passe… comme tu sais! Bonne écoute et à bientôt sur le blog !

3 commentaires

  1. Finalement je n’écoute que SEXTO et Mon héritage dans cette album, je trouve les autres assez peu intéressantes lol
    Il va falloir que je m’y plonge ^^

  2. Non mais moi LA VIE COULE c’est une de mes préférées elle est parfaite surtout le pont et la fin en apogée !
    Tout comme 9 VIES la favorite de beaucoup d’ailleurs
    Et MON HÉRITAGE aussi très fort les refrains je trouve
    Quand on manque de promotion en effet c’est vraiment dommage
    Mais Mylène et Laurent n’ont rien à voir là-dedans c’est à l’équipe Sony de faire le boulot… Eux sont producteurs mais pas attachés de presse !

    1. “La vie coule”, j’ai beau essayé de l’apprécier dans son entièreté, rien n’y fait…
      Pour les autres que t’as citées, je préfère les écouter quand j’écoute l’album en entier. Toutes seules, je n’y arrive pas.
      Après pour la promo, il faut voir si Julia s’est coltinée la même équipe promo que celle de Mylène. Si c’est le cas, ça n’allait pas marcher pour elle (car ce n’est pas Mylène justement). Donc c’est dommage de lui faire enregistrer et sortir un album si c’est pour le faire sombrer dès le jour de sa sortie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.