[DOSSIER] Kristen Stewart – À la reconquête du grand public ?

OK, j’avoue que c’est un titre d’article très putaclic ! Mais je ne savais pas comment le nommer autrement. Le fait est que, si vous me connaissez et/ou me lisez un tantinet, vous savez que j’adore Kristen Stewart. C’est mon actrice favorite toutes générations confondues depuis Twilight, et encore plus depuis Clouds of Sils Maria. Mais le 30 octobre 2019 marquera son grand retour dans les blockbusters, avec la suite de Charlie’s Angels réalisée par Elizabeth Banks. Ce seront également ses retrouvailles avec le grand public !

Une double réputation

Si certains spectateurs et les fans ont suivi de près sa carrière dans le cinéma d’auteur, la plupart l’ont quittée après le dernier volet de la saga Twilight. Pour beaucoup, Kristen Stewart est la « fille qui ne sourit pas » ou l’« actrice monoexpressive ». Pour eux, ses rôles les plus marquants sont ceux de Bella Swan et de Blanche-Neige (dans Blanche-Neige et le Chasseur). Sa coucherie avec le réalisateur Rupert Sanders avait également fait les choux gras de la presse people à l’époque, de même qu’elle avait scandalisé les fans de Robert Pattinson (son ex à l’écran comme à la ville) à cause de sa tromperie médiatique. Entre temps, le grand public a pu la revoir dans la dernière publicité du parfum de Chanel. Bref, malgré sa tentative réussie d’avoir voulu s’affranchir de l’image de midinette qu’on lui collait à la peau, Kristen Stewart laisse encore un mauvais souvenir à beaucoup de personnes.

De mon côté, même si je suis ravi de ses choix de rôle (parce qu’ils sortent souvent des sentiers battus), j’ai toujours secrètement rêvé de la revoir jouer dans des blockbusters. En passant, je crois même avoir lu une fois qu’elle voulait jouer dans un Marvel — personnellement, j’aimerais tellement qu’elle reprenne le rôle de Catwoman dans la franchise DC Comics ! Néanmoins, je craignais que ce nouveau retour médiatique fantasmé la refasse tomber dans des rôles sans saveur, qui ne rendent pas justice à son talent. Non pas que je la trouve mauvaise dans Twilight et Blanche-Neige (elle s’en sort même plutôt pas mal – on est d’accord qu’elle est au minimum de ses capacités, cependant), mais sa carrière aurait pu être différente de celle qu’on lui connaît actuellement. Charlie’s Angels marquerait-il donc le début d’une nouvelle ère pour elle ?

Un retour médiatique à double tranchant

Au moment où j’écris cet article, je n’ai pas encore vu la première bande-annonce du film, juste les premières photos (qui me donnent d’ailleurs très envie d’en voir davantage). De toute façon, en tant que bon fan que je suis, j’irai le voir dès sa sortie. Donc, même si la ou les BA ne me font pas envie, je donnerai mon argent à Hollywood. Mais ça, ça n’engage que moi. Le grand public, lui, c’est autre chose.

Déjà, un film avec Kristen Stewart en tête d’affiche pourrait de nouveau le rebuter (notamment pour les raisons mentionnées dans la partie précédente). Ensuite, parce que même si ça a été confirmé que ce serait une suite, les spectateurs, eux, voient encore un énième reboot/remake produit pour l’appât du gain (ce qui est sans doute vrai, mais quel produit hollywoodien ne l’est pas maintenant ?). Enfin, la (les) future(s) BA leur donnera(ont) envie (ou pas) de débourser dix euros pour un ticket de cinéma. Sans oublier les critiques presse et le bouche-à-oreille du public, qui détermineront son parcours au Box-Office. Alors, bien qu’il soit difficile de prédire le carton ou le flop d’un long-métrage avant sa sortie, je ne pense pas qu’il sera le film le plus lucratif de 2019. Mais j’espère qu’il aura au moins un succès d’estime.

Au contraire, ce qui peut jouer en la faveur de Kristen, c’est le fait que le grand public ne l’a pas vue à l’affiche d’un film depuis sept ans. On peut considérer qu’il n’a pas regardé des œuvres cinématographiques comme Café Society, Certain Women et Personal Shopper. Soit parce qu’il a gardé d’elle cette image de mauvaise actrice. Soit parce que le cinéma d’auteur, ce n’est pas son truc. Il est donc possible qu’il l’attende au tournant ou, au contraire, qu’il soit prêt à la laminer une nouvelle fois sur la place publique.

Un talent confirmé et une personnalité attachante

Même si elle se ramassait au rayon des films commerciaux, sa notoriété dans les films d’auteur est suffisamment forte pour qu’elle perdure dans le milieu du Septième Art. Parce qu’elle a fait en sorte d’être prise au sérieux et de faire changer d’avis certains de ses détracteurs les plus violents. Pour preuve, il n’y a qu’à voir ceux qui la conspuaient dans Twilight et qui la trouvent excellente dans Sils Maria d’Olivier Assayas. J’ai même pu discuter avec des ami(e)s qui ne pouvaient pas se l’encadrer à l’époque, et qui reconnaissent aujourd’hui son talent. Bon après, ces dernières phrases sont très subjectives (je déteste le jeu de certain(e)s acteurs(trices) que d’autres adorent, et vice versa). Mais ce n’est pas à n’importe quelle actrice américaine qu’on file un César, surtout pas pour le plaisir ! Et ce n’est pas non plus par hasard si Cannes l’invite souvent à sa réunion annuelle ! Bref, je m’égare.

Et puis, comment ne pas mentionner sa personnalité ? Summit Entertainment (les producteurs de Twilight) en avaient fait une poupée adulée des adolescents et facilement manipulable. Loin de ce qu’elle est vraiment, en somme. Depuis son émancipation artistique, son naturel est revenu au galop (pour mon plus grand plaisir). Là aussi, elle a conquis le cœur de certaines personnes, parce qu’elle assume qui elle est à présent. Que ce soit par le biais de son look vestimentaire et capillaire ou par le biais de son franc-parler, elle montre la voie aux gens qui suivent sa carrière. Elle s’éloigne ainsi volontairement de l’image de l’actrice glamour hollywoodienne « banale », dont le principal adage est : « Sois belle et tais-toi ! »

***

Kristen Stewart a donc su profiter de sa notoriété acquise grâce à la saga littéraire de Stephenie Meyer, en mettant les critiques et un certain public à ses pieds. Mais, elle a encore « tout » à prouver pour gagner les faveurs des autres spectateurs. Du moins, celles et ceux qui ne l’ont jamais portée dans leur cœur. Après, certains ne changeront jamais d’avis à son sujet (cf. les autres raisons évoquées plus haut). Cependant, elle pourrait gagner la sympathie de nouveaux fans potentiels, parce qu’ils auront revu leur jugement. Mais ça, on ne le saura que dans quelques mois. Et on verra si elle a réussi à mettre d’accord un plus grand nombre que celui qu’elle a rameuté jusqu’à présent. Comme dirait une certaine Britney…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.