[DOSSIER] NRJ Music Awards 2019 – Le Débrief

Bon mercredi tout le monde ! Aujourd’hui, je vous propose un article d’un nouveau genre : le débrief. En gros, je vous résume une émission que j’ai regardée, en vous donnant mon avis par la même occasion. Pour ce premier billet, ce sera un débrief sur la 21e édition des NRJ Music Awards, qui avait lieu hier soir à Cannes et en direct sur NRJ et TF1. Pour que cet article soit quand même un peu organisé, je le diviserai en plusieurs parties : la cérémonie en général, les performances et le palmarès. C’est parti !

La cérémonie

La première « bonne nouvelle » est que c’était mieux que l’an dernier. La plupart des remettants n’étaient pas des pseudo-humoristes aux blagues même pas drôles, malgré quelques exceptions (dont je vous parle juste après). C’étaient des artistes, donc il y avait un semblant de logique (vu que c’est une cérémonie musicale). Donc pas d’acteurs de Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu? (même si j’ai bien aimé cette suite) et de Nicki Larson (donc pas de blague sur les dinosaures à laquelle on a droit à chaque fois, ouf !). TF1 nous a épargné ça, Dieu merci !

En revanche, je cherche encore à savoir qui était le danseur souffrant de crises épileptiques, ainsi que le mec qui faisait du voguing. Personnellement, je n’en avais jamais entendu parler… Et vu ce qu’ils ont montré sur la scène des NMA, c’était pour le mieux.

En outre, Nikos Aliagas et ses potes ne nous ont malheureusement pas épargné leurs bourdes, dont on se serait bien passés de notre côté. On a déjà eu droit à Manu du 6/9 qui s’est tapé l’incruste sur le titre de Soprano (bon, ça passait encore). Et au moment où Cauet vient remettre le prix de la MEILLEURE CHANSON INTERNATIONALE, on voit Manu déblatérer des propos incohérents, sûrement pour faire rire la galerie (sauf que ce n’était pas drôle en fait).

Mais le paroxysme le concernant a été atteint quand le prix a été remis à Shawn Mendes et Camila Cabello (tous deux absents de la soirée, mais j’en reparle là aussi plus tard). On attend alors le message de remerciements de Shawn pour ses fans français. Mais comme chez NRJ et TF1, on a l’humour bien lourd (ingue), on veut encore amuser le public avec une vidéo de Manu qui imite on-ne-sait-pas-qui… S’il n’y avait pas eu celle de Shawn Mendes, j’aurais considéré ça comme une blague de très mauvais goût (on se souvient encore de la blague plus que foireuse sur Britney Spears en 2009). Bref, un moment dont on se serait bien passés, si vous voulez mon avis. Mais le pire n’est pas là, loin de là !

Note de l’auteur : Manu du 6/9, sache que j’aime bien ton émission. Or, même si le ridicule ne tue pas, il est parfois mieux de s’abstenir.

On pensait qu’il ne pouvait pas y avoir pire que les erreurs de lauréats ou Nikos qui va interrompre Katy Perry PARCE QUE LA BANDE-SON A ÉTÉ LANCÉE TROP TÔT ! Eh bien, notre ami Nikos sait bien faire fuir les stars internationales. Car Nikos, c’est un grand habitué des photos et des selfies avec les stars. Et après un premier selfie avec les Jonas Brothers (à qui il a remis un award d’honneur, mais j’en reparle encore après), il décide d’aller prendre en photo les artistes nominés pour la MEILLEURE PERFORMANCE DE LA SOIRÉE (la nouvelle catégorie de la cérémonie). Bref, il y a Big Flo & Oli, Clara Luciani, Jenifer, Slimane et les autres. Et devant eux, il y a le pauvre Gavin James qui a eu le malheur de venir s’asseoir devant la bande. C’est donc pour ça que Nikos, en bon gaffeur qu’il est, a eu l’INTELLIGENCE de lui demander de se baisser pour que sa photo soit parfaite. Oui, oui, vous m’avez bien lu !

 

Et ce n’est pas tout ! Gavin James et sa collègue Philippine sont venus remettre un prix, et c’est là que Nikos est venu se confondre en excuses auprès de lui : « Non, mais vous comprenez, vous n’étiez pas nommé dans cette catégorie, donc vous ne pouviez pas faire partie de la photo ! » De mon côté, je crois n’avoir jamais été aussi mal à l’aise devant mon écran… J’ai alors compris le désarroi de cette pauvre Philippine, qui a dû se dire à ce moment-là : « Mais WTF ?!? ». Bref, il ne faut plus s’étonner si les artistes et groupes étrangers fuient les NRJ Music Awards comme la peste et le choléra réunis.

Ah oui, j’allais oublier le fameux selfie de Nikos avec son « pote » Gavin pour se faire pardonner. Là c’est sûr, Gavin ne remettra plus les pieds à Cannes. Sans parler de Dadju et d’Aya Nakamura qui se faisaient littéralement chier sur place. Bref, mon cher Nikos, il est temps de laisser un autre présentateur (ou une autre présentatrice) prendre la relève.

Les performances

Si un effort a été clairement fait au niveau de la scénographie, la plupart des performances n’étaient pas folichonnes. En même temps, avec une scène riquiqui comme celle du Palais des Festivals, difficile de proposer un vrai « show à l’américaine ». Néanmoins, certains artistes et groupes ont fait l’effort de proposer des performances qui déboitent un minimum. Ce que j’en retiens de mon côté :

  • Angèle chante vraiment faux, mais elle est tellement inspirée dans la mise en scène de ses titres.
  • Aya Nakamura se la joue Beyoncé/Rihanna/Nicki Minaj « à la française », mais elle, elle le fait BIEN (et Pookie est un tube).
  • Les Jonas Brothers ont mis le feu avec non pas un, mais deux titres (pour palier à la grande absence des stars internationales), et Kevin Jonas est vraiment beau.
  • Jenifer est heureuse de défendre sa musique et ça se voit tellement (même si sa performance n’était pas la plus marquante de la soirée).
  • Clara Luciani a reproduit son clip en live et sans hésitation, c’est pour moi la meilleure performance de la soirée.
  • Claudio Capéo est malheureusement devenu trop commercial, et Nikos s’est ENCORE tapé l’incruste sur scène (pour nous montrer ses « talents » de danseur). Néanmoins, j’ai encore de la sympathie pour Claudio, même s’il est désormais estampillé « produit TF1 ».
  • Sam Smith est apparu en troisième partie de soirée pour chanter Dancing with a Stranger, mais sitôt arrivé, sitôt reparti…
  • La chanson de Maëlle, Toutes les machines ont un cœur, est vraiment pas mal et la petite a de la voix, mine de rien !
  • J’étais bien content de voir Boulevard des Airs sur scène, même si leur chanson a été raccourcie pour les besoins de l’émission.
  • Bilal Hassani a quand même du talent à revendre, malgré son côté « youtubeur/personnage de téléréalité ».
  • Roméo Elvis était RAVI d’être à Cannes, aux côtés d’artistes et de groupes qu’il débecte (cf. sa vidéo sur Instagram).
  • Pourquoi avoir fait du N&B et du sous-titrage électronique pour la chanson de Lewis Capaldi ? Je cherche encore à comprendre pourquoi. Si quelqu’un a la réponse, qu’il ou elle se manifeste.

J’en ai sûrement oublié pleins, mais comme je vous l’ai dit, pas grand monde a fait l’effort d’une mise en scène un peu « vivante ». Je repense malgré tout à ce pauvre Gavin James qui n’a même pas pu chanter sa chanson. Les NMA sont décidément durs avec certains invités…

Le palmarès

Chaque année, on critique le palmarès invraisemblable de la cérémonie, vu qu’il ne représente pas vraiment la réalité du marché du disque. Mais cette année, pour une fois, je n’ai rien à redire. Bon OK, on s’est encore tapé Big Flo & Oli — je n’ai rien contre eux — et M.Pokora (dont j’aime les deux derniers singles). Ariana Grande a encore gagné un prix (et elle n’était même pas au courant visiblement). Les autres artistes internationaux ont laissé un message de remerciement pour leurs fans — Lady Gaga n’a-t-elle pas un peu trop abusé de la cortisone ? Vitaa et Slimane ont gagné, à la grande surprise générale. Angèle est la grande gagnante de la soirée (logique et mérité, en même temps) et Billie Eilish est aussi repartie avec un prix. Enfin, côté révélation francophone, Bilal Hassani était le gagnant attendu (et il avait l’air heureux, donc tant mieux pour lui).

Les Jonas Brothers ont eu droit à un award d’honneur (histoire de leur dire : « Merci de ne pas avoir fait le déplacement pour rien ! »). Mais bizarrement, ça a été le seul de la soirée. Un bon point, en somme.

Cependant, je ne peux pas m’empêcher de mentionner de nouveau l’hypocrisie de Roméo Elvis, qui tente de se racheter une conduite auprès de NRJ après les avoir taillés bien comme il faut. L’opportunisme n’a pas de limite, visiblement.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Merci @nrjmusicawards.tf1 pour la pub. Adieu la street cred. (Est-ce que j’en avais vraiment avant? Qui suis-je? Où vais-je?) lien pour voter en bio

Une publication partagée par Roméo Elvis (@elvis.romeo) le

Au final ?

Ce n’était pas la pire édition des NRJ Music Awards, mais il y a des choses qui doivent cesser. À commencer par Nikos Aliagas. Jusque-là, je l’avais toléré. Mais là, il faut le remplacer, car ce n’est plus possible. Jean-Pierre Foucault ou Antoine de Caunes ferait un bien meilleur job que lui. Le meilleur reste Anthony Kavanagh, qui savait palier aux couacs imprévus avec de l’humour (ce que Nikos ne sait pas faire).

Je le redis aussi, mais les stars internationales brillent de plus en plus par leur absence. Mais on sait pourquoi elles ne viennent plus depuis le temps. Enfin, qu’ils arrêtent avec les sketchs malaisants qui ne font rire PERSONNE. Pas étonnant que les NMA aient ensuite mauvaise presse à l’étranger. Mais bon, cette cérémonie est devenue tellement ridicule sur de nombreux aspects qu’elle est drôle à regarder, et ce malgré elle.

@ l’année prochaine !

***

Cet article est également disponible sur mon blog secondaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.