[CINÉMA] Up

Depuis la mort de sa femme Ellie, Carl Fredricksen a perdu goût à la vie. Le jour où il agresse, sans le vouloir, un inconnu, la police lui annonce qu’il est expulsé de sa maison pour être emmené en maison de retraite. Ne voulant pas terminer son existence ainsi, il décide de réaliser le plus grand rêve d’Ellie : s’envoler en Amérique du Sud à l’aide de milliers de ballons attachés à sa maison. Un élément perturbateur va cependant gâcher le voyage : Russell, un jeune scout de neuf ans agité et bavard. Bien que tout les sépare, ce duo va pourtant vivre une aventure au-delà du réel et faire sur leur chemin des rencontres pour le moins étranges…

En sortant de la salle, j’étais encore secoué de l’intérieur. Jamais un Disney(-Pixar) ne m’aura autant ému depuis… The Hunchback of Notre-Dame (qui date de 96, je vous rappelle).

Contrairement à un Wall-E qui ne tenait pas toujours ses promesses (seule la première partie lui rendait justice, face à une seconde partie à moitié dénuée de son propos initial), Up est brillant sur tous les aspects. Évidemment, dire que la forme est mauvaise relèverait de la pure mauvaise foi. Évidemment que dans le domaine de l’animation, Disney-Pixar sont les rois. Mais j’ai rarement eu du mal à me retenir de pleurer face à un film de ce genre ! Quand je vois Bob Peterson osant aborder des sujets sensibles comme le divorce (avec pour cause un père trop absent), la perte d’un être cher (ou même celle d’un nouveau-né), ça me fait repenser au moment où Belle quitte la Bête et que celui-ci hurle sa douleur, ou encore au moment où la Bête (toujours) se laisse mourir face à Gaston (Beauty and the Beast, pour les plus incultes !). Ça m’avait déjà bouleversé à l’époque et aujourd’hui, je me rends compte que je peux être encore émotif devant un dessin animé (de bonne, voire même grande, envergure). Et pourtant, rien n’était imprévisible dans Up, mais la magie opère son charme et ainsi nous envoute. Un très beau chef d’œuvre animé qui séduit, enchante et attendrit par ses personnages, son histoire, sa morale, son graphisme, ses drôleries, ses moments de peine… bref ! TOUT !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.