[CINÉMA] La Vie Scolaire

Cela faisait un moment que je voulais aller voir ce nouveau film réalisé par le duo Grand Corps Malade/Mehdi Idir. La bande-annonce laissait effectivement présager une bonne comédie (sociale) intelligente et je ne me suis pas trompé. La Vie Scolaire est bel et bien un bon film dans ce rayon-là. C’est donc la preuve que — on ne le répètera jamais assez —, en France, on est capables de produire et de réaliser des comédies bien écrites (en dehors des navets qui sortent chaque année).

Pour commencer, le casting est très bon. Encore une fois, vu la bande-annonce, on s’y attendait. Zita Hanrot (la CPE) prouve, une fois de plus, qu’elle a beaucoup de talent et que sa grande carrière est toute tracée. On a aussi Soufiane Guerrab (le professeur de maths) et Liam Pierron (Yanis, le collégien perturbateur), que je ne connaissais pas, qui livrent tous deux des prestations solaires. Puis, dans les rôles secondaires, il y a Alban Ivanov (qui arrive bien à choisir ses rôles, décidément) et Antoine Reinartz (qui apporte une touche plus dramatique à l’histoire). Tous ces acteurs arrivent ainsi à jongler aisément entre les différents registres, en nous donnant des fous rires comme en nous procurant des émotions fortes.

Le scénario est, toute somme, assez classique dans son genre. On suit donc sans surprise les « péripéties » de cette jeune CPE et de son équipe de surveillants, et celles des professeurs et de leurs élèves. D’ailleurs, il y a un passage où l’équipe éducative se réunit chez un de leurs collègues pour faire la fête, et les collégiens font de même. J’ai vraiment beaucoup aimé le parallèle qui est fait entre les deux groupes : finalement, en dehors de la « vie scolaire », ils se ont beaucoup de points communs. Les scènes comiques sont également bien amenées à chaque fois, même si certaines ne sont pas originales (je pense à celle où la CPE et son équipe font le concours de la punition la plus conne, qui m’a un peu rappelé celle du portable dans Polisse). L’émotion est là aussi et toujours mise en scène sans trop d’exagération. Le ton juste est, par conséquent, toujours bien trouvé dans ce film.

En résumé, La Vie Scolaire est un long-métrage sans prétention, mais qui mérite de débourser une place de cinéma pour le regarder sur grand écran. De mon côté, je ne le regrette pas, puisque j’ai passé une excellente séance obscure. Par ailleurs, je n’étais pas le seul, car toute la salle était hilare.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.