[CINÉMA] Dick Tracy

J’ai eu du mal à déterminer quelle note je donnais à ce film – j’en mets généralement une pour résumer mon ressenti final sur les longs-métrages que j’ai vus. Mais en fin de compte, je ne jette pas tout dans Dick Tracy de Warren Beatty. J’ai adoré le côté déjanté assumé de la mise en scène et des décors, mais pas le scénario et les personnages.

Je vais commencer par ce que je n’ai pas aimé (le scénario et les personnages). En fait, je me suis demandé pendant les trois quarts de Dick Tracy ce que son réalisateur voulait bien nous raconter. Disons que Warren Beatty a fini par me perdre avec ses deux antagonistes (celui campé par Al Pacino et l’autre campé par *MYSTÈRE*). Autant pour le premier, on devine facilement ses intentions, autant pour l’autre… Il n’y a qu’à la fin qu’on comprend son mobile, mais je trouve que ce personnage (l’homme sans visage) arrive comme un cheveu dans la soupe au cours du scénario. Sans oublier le pianiste (Touches d’ivoire) qui s’associe avec lui, sans qu’on ne sache pourquoi. Bref, l’intrigue se résume déjà à un gros pétard mouillé, qui emprunte plein de raccourcis scénaristiques (de quoi rendre l’ensemble très incohérent).

Les personnages sont également mal écrits. Et ce n’est pas leur côté loufoque qui m’a gêné. Au contraire, ça renforçait l’aspect « comics » de Dick Tracy (je développerai cet aspect plus tard). Moi, ce qui m’a dérangé, c’est qu’ils ne sont pas assez travaillés et que leurs relations ne sont pas assez poussées (cf. le pianiste qui semble être jaloux de la relation entre Dick et Breathless, alors que ce n’est pas non plus évident à voir au premier coup d’oeil). Et ladite relation entre Dick et Breathless n’est pas vraiment justifiée non plus. Quelques explications (même minimes) n’auraient donc pas été de trop !

Les acteurs s’en sortent à peu près bien, pour la plupart. Warren Beatty a beaucoup de classe dans la peau de Dick Tracy, notamment dans son costume jaune clair. Dustin Hoffman est génial dans le rôle de l’homme qui bégaie (c’est celui qui m’a fait le plus rire durant mon visionnage). A contrario, Al Pacino a tendance à en faire trop dans le rôle du méchant (quitte à devenir hyper caricatural). Et Madonna… J’ai trouvé son personnage inutile de bout en bout. Certes, elle est très élegante quand elle chante (encore heureux !), mais c’est tout. Bon, son rôle dans Dick Tracy a donné naissance au chef d’oeuvre musical qu’est I’m Breathless. On dira donc que ce fut un mal pour un bien… Mais elle aurait juste mieux fait de chanter dans le film, et rien d’autre (et encore, les chansons n’apportent rien d’intéressant à l’histoire, je trouve).

Je terminerai avec le positif, à savoir la mise en scène et les décors. Personnellement, c’est l’aspect du film de Warren Beatty qui m’a le plus séduit : son aspect « comics » clairement assumé. Les décors sont d’ailleurs magnifiques et font même penser à des tableaux qu’on admirerait sans fin. Ça peut en rebuter beaucoup (surtout qu’on est immergé dans cet univers coloré façon « dessin-animé » dès les premières secondes), mais me concernant, c’est ça qui fait que j’ai trouvé un intérêt à Dick Tracy. Je qualifierais même cette oeuvre artistique d’avant-gardiste (je soupçone Robert Rodriguez et Frank Miller de s’en être inspirés pour réaliser Sin City). En tout cas, ça rend le film beau et agréable à regarder (même avec les personnages au maquillage grossier).

Pour conclure, Dick Tracy vaut surtout le coup d’oeil pour son aspect visuel. Dommage que Warren Beatty n’ait pas assuré au niveau de l’écriture (peut-être aurait-il fallu laisser quelqu’un d’autre réaliser le film ?). Ce n’est donc pas un chef d’oeuvre, mais pas un navet non plus.

Et vous, vous avez aimé Dick Tracy de Warren Beatty ? N’hésitez pas à partager votre ressenti sur le film dans les commentaires !

Laissez-moi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.