[CINÉMA] Ciné Express #25

Bonjour à toutes et à tous ! Aujourd’hui, je vous parle des deux derniers films que j’ai vus en salles : Jungle Cruise de Jaume Collet-Serra et The Suicide Squad de James Gunn. Bonne lecture !

***

Jungle Cruise

On commence par ce qui est l’un de mes coups de cœur estivales sur grand écran. Je n’ai pas simplement aimé Jungle Cruise de Jaume Collet-Serra : je l’ai adoré ! De plus, comme il s’agit d’un long-métrage live action original signé Disney (c’est-à-dire ni un remake ni une suite), je me dis que la firme aux grandes oreilles a encore de la ressource en matière d’inventivité. Même si sa politique marketing woke est toujours présente.

Bon, il est vrai que le film démarre de manière consensuelle, en nous servant un scénario et des personnages prêts à l’emploi. On y retrouve ainsi une héroïne féministe, qui combat le patriarcat, chère à Disney depuis quelques années. L’entreprise y introduit même un personnage « ouvertement » gay pour la première fois ! Mais ils ne vont pas trop se mouiller non plus, de ce côté-là. En d’autres termes, on va dire que leur effort était inespéré. Cependant, ils auraient pu éviter les clichés qui reviennent souvent quand on pense aux homosexuels (les manières, le fait qu’ils emportent toujours dix valises avec eux, la trouillardise…). Ils ont donc encore du pain sur la planche s’ils veulent être plus inclusifs.

Sinon, Jungle Cruise est un super divertissement comme j’aime en voir chez Disney. C’est un véritable récit d’aventures à l’ancienne, notamment inspiré par la célèbre saga Indiana Jones (que j’aime bien, au passage). On y retrouve donc de l’action, du suspense, de l’émotion et de la romance. Le trio d’acteurs principal se donne à cœur joie dans ce spectacle exotique : Emily Blunt est, comme à son habitude, charmante et pétillante ; Dwayne Johnson apporte encore son humour qui lui est propre ; Jack Whitehall, lui, arrive à jongler entre les registres humoriste et dramatique sans mal aucun. Quant à leurs personnages, le scénario leur donne de la profondeur qui fait qu’on s’attache à eux.

Enfin, la mise en scène et les effets spéciaux nous en mettent plein la vue. Je me répète, mais des divertissements de ce genre produits par Disney manquent beaucoup au grand écran, aujourd’hui. Sans oublier l’humour qui ose parfois les blagues à double sens (cf. celle du bâton qui m’a bien fait rire).

En conclusion, je me suis beaucoup régalé devant Jungle Cruise. C’est un long-métrage que je vous conseille, si vous aimez les récits d’aventures pour toute la famille !

***

The Suicide Squad

Le second film de cet article est néanmoins plus décevant à mes yeux, alors qu’il était censé relancer l’intérêt du grand public pour les super vilains du DCU. Opinion impopulaire : j’avais bien aimé Suicide Squad de David Ayer, notamment son esthétisme assumé, et pour la relation complexe entre Harley Quinn et le Joker. En revanche, il est vrai que le film n’assumait pas du tout son côté trash (la faute à la Warner qui avait voulu tout calquer sur Marvel). Concernant The Suicide Squad de James Gunn, ça a été la douche froide me concernant.

C’est simple : je n’aime pas le style de James Gunn. Je m’étais déjà ennuyé devant Les Gardiens de la Galaxy, à cause de l’humour gamin omniprésent et de l’intrigue que j’avais jugée ennuyeuse. Il en est de même ici : on sent que les producteurs chez Warner veulent encore trop copier/coller les voisins (c’est peut-être d’ailleurs pour ça qu’ils ont engagé l’un de leurs réalisateurs phares). Et bien que je n’aie pas senti les 2 h 12 passer, il y a beaucoup de moments peu intéressants (notamment dans la seconde moitié du film). Il y a cependant quelques passages drôles (comme avec le personnage de Polka-Dot Man). De plus — c’est un gros point positif —, la violence et le côté trash sont clairement assumés ici.

Au niveau du casting, il y a du bon comme du passable. Selon moi, celles et ceux qui tirent clairement leur épingle du jeu sont : Idris Elba, qui est bien plus crédible et charismatique que Will Smith dans le rôle du méchant ; Margot Robbie qui, comme toujours, assure vraiment dans le rôle d’Harley Quinn ; Viola Davis, qui incarne avec panache une antagoniste qu’on adore détester ; John Cena et Joel Kinnaman, qui jouent respectivement les rôles de Peacemaker et Rick Flag. Je regrette juste que Jai Courtney et Pete Davidson aient peu de temps à l’écran (j’aurais aimé les voir davantage à l’action dans la peau de leurs personnages respectifs).

En résumé, je pense que The Suicide Squad ne restera pas dans les annales. À peine j’étais sorti de la salle de cinéma que je l’avais déjà oublié ! Et pourtant, j’aurais voulu l’apprécier…

***

Et vous, avez-vous vu Jungle Cruise et The Suicide Squad ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à me donner votre avis en me laissant un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.