[CONCERT] Mariah Carey, Caution World Tour

Bonjour tout le monde ! Aujourd’hui, je vous donne mon avis sur le Caution World Tour de Mariah Carey ! Pour tout vous dire, il s’agit de mon premier concert depuis celui d’Olivia Ruiz (qui avait eu lieu fin 2017 à Grenoble). Pour un article qui soit complet, j’aborderai les principaux points de ce concert : la salle, la première partie, la setlist, la scénographie, le merchandising et, bien sûr, Mariah elle-même. C’est parti !

Le Palais des Congrès

C’était mon premier passage dans cette salle. Je ne connais pas que l’AccorHotel Arena sur Paris, donc ça allait être une nouveauté pour moi. Le fait que sa capacité ne soit « que » de 5 000 places me rassurait, dans le sens où j’aurais plus de chance de bien voir Mariah sur scène. De plus, le concert aurait un côté assez intimiste.

Pour ma part, j’étais dans la série 5 en catégorie 1 (placé légèrement sur le côté gauche de la scène). Le siège était confortable et j’avais une bonne vue. La salle est plus grande que ce à quoi je m’attendais. Au fur et à mesure qu’elle se remplissait, j’étais impressionné par les milliers de personnes qu’il y avait. En tout cas, j’ai trouvé que la salle était bien agencée.

Mon gros bémol sera sur le son et l’acoustique. Je pensais que c’était moi au départ, mais en lisant quelques avis à droite à gauche, c’est un ressenti général. Par moments, je n’entendais pas Mariah chanter et je ne comprenais même pas ce qu’elle disait (quand elle s’adressait au public). Je ne sais pas si ce genre de problème est récurrent au Palais des Congrès, mais ça m’a laissé une impression mitigée.

Le merchandising

Encore une fois, je n’ai pas pu résister à m’offrir quelques objets du merchandising ! J’étais d’abord parti pour m’acheter uniquement le programme de la tournée — les photos sont vraiment belles. Puis, quand j’ai vu le t-shirt #JUSTICEFORGLITTER, j’ai craqué ! Je ne pouvais pas repartir sans cette merveille, car Glitter est tout simplement mon album favori de Mariah Carey ! C’est grâce à lui et au titre Last Night a DJ Saved My Life que je suis devenu fan de MC, par ailleurs. Bref, je ne regrette pas mes achats.

Petit coup de gueule concernant l’organisation du merchandising : plusieurs personnes me sont passées devant, le vendeur ne sachant plus où se donner la tête. C’est vrai qu’on était nombreux et qu’il nous fallait être patients. L’attente en valait la peine, mais un peu plus d’organisation n’aurait pas été de refus. J’ai pu tout de même échanger quelques mots avec un autre fan français, avant de nous souhaiter respectivement un bon concert.

La première partie

Bon, j’avoue que je me fichais de la première partie. Je pensais que j’arriverais à la dernière minute. Et vu qu’il s’agissait d’une place numérotée, je n’aurais pas attendu des lustres dans la queue. Finalement, je suis arrivé autour de 19 h 30 et, après avoir acheté une bouteille d’eau, le programme de la tournée et le t-shirt, je suis entré dans la salle, où le DJ était déjà en place.

Je trouve qu’il a bien mis l’ambiance, en diffusant/mixant les gros classiques du rap et du R’N’B, tels que des titres d’Eve, de Drake, de Mary J. Blige et de Michael Jackson (qui serait un set de ce genre sans l’un de ses hits ?). Le public hurle de joie selon les chansons diffusées, certains spectateurs se lèvent même pour danser.

Le DJ a fini à 20 h 45, signe que la diva n’allait pas tarder à apparaître (bon, elle se fera quand même un peu désirer). J’en ai profité pour discuter avec une spectatrice roumaine, qui était venue me demander de partager ma batterie externe avec elle, afin de recharger son portable. On a ainsi discuté nos goûts musicaux et je me suis rendu compte qu’on aimait beaucoup d’artistes en commun (Rihanna, Whitney Houston, Céline Dion…). Une agréable discussion, me concernant.

Le concert

Après quarante-cinq minutes d’attente qui m’ont paru s’éterniser, les lumières s’éteignent et la foule est en effervescence. Tout le monde se lève, portable en main pour filmer l’apparition de la diva aux cinq octaves (moi y compris). Les musiciens jouent les premières notes et, derrière un grand rideau sombre, un M rose se dessine. J’ai alors pensé immédiatement à la pochette de l’album Caution. Un whistle retentit et là, on est tous prêts à s’évanouir devant cette voix si enchanteresse. Le rideau se lève et les premières notes de A No No retentissent. Le show peut commencer !

Dans l’ensemble, le concert était meilleur que le Sweet Sweet Fantasy Tour, notamment au niveau de la scénographie et des lumières. La mise en scène était ainsi plus classe, avec les escaliers et les écrans servant de backdrops autour de la scène. Les lumières étaient bien travaillées et s’accordaient bien avec les différents tableaux (notamment les remixes d’Anytime You Need a Friend et de Can’t Take That Away). Après, c’est vrai qu’il y avait un côté kitch et girly assumé, mais ça m’allait très bien me concernant. Mariah Carey a toujours eu un univers rose bonbon, donc voilà. Notons également la performance des danseurs, qui s’en sont bien sortis !

Au niveau de la setlist, je suis satisfait. Bon, j’aurais aimé que le dernier album soit plus représenté (avec des chansons comme Giving Me Life, The Distance, One More Gem, 8th Grade et Portrait). Cependant, il fallait contenter aussi bien les fans que le reste du public. De ce côté-là, la setlist est complète, puisqu’elle a chanté aussi bien My All, Hero, Heartbreaker et Without You que Love Takes Time, Fly Like a Bird et Anytime You Need a Friend. Elle a aussi interprété un medley de Glitter, pour remercier ses fans de l’avoir classé numéro un sur iTunes.

Le bonus que j’ai beaucoup apprécié : les extraits de certaines chansons qu’elle n’avait plus performées depuis des lustres (Through The Rain et Melt Away).

Mariah

On termine par la performance de Mariah. Globalement, je lui ai trouvé beaucoup de prestance. Elle était heureuse d’être avec son public parisien ce soir-là, ça se voyait. Elle a beaucoup interagi avec nous, en faisant des blagues et en livrant quelques anecdotes sur ses chansons. J’avoue avoir ressenti un moment de gêne quand elle a « gentiment » grondé l’un des mecs de la régie (qui a dû mal le prendre d’ailleurs, vu comment il s’est barré de la scène).

Au niveau de la voix, je l’ai trouvée très en forme. Selon certains, elle a fait à la fois du live et du pré. De mon côté, je n’y ai vu que du feu. Après, vu que le son était mauvais, c’était difficile de distinguer le live du pré. Mais elle s’est bien lâchée et c’est ce qui compte !

Mon bémol ici concernera les tenues. Je n’ai pas trouvé qu’elles étaient bien choisies (surtout la première). Elles ne la mettaient pas bien en valeur, selon moi. Elle n’a également pas pu s’empêcher de mettre un body (moi qui espérais qu’elle les aurait laissés dans son placard). Petit plus pour la robe néon, cependant.

Conclusion

Si je devais résumer ma pensée, je ne regrette pas d’avoir fait le chemin jusqu’à Paris pour revoir Mariah Carey en concert. Hormis le défaut sonore, la salle correspondait très bien à ce qu’elle nous a proposé. Il y avait peut-être « peu » de moyens, mais c’était bien suffisant. Je trouve aussi que son changement de management lui fait le plus grand bien, autant au niveau image qu’au niveau artistique. Enfin, elle est toujours délurée dans son attitude, et j’avoue que ça m’a bien fait rire par moments.

Sur ce, je vous propose de découvrir mes photos du merchandising ! Je vous dis également à bientôt pour un nouvel article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.