[CINÉMA] Tully

Après Young Adult qui était sympathique (mais pas marquant pour autant) — je n’ai toujours pas vu Men, Women & Children —, Jason Reitman revient par la grande porte. Accompagné de son acolyte de toujours (Diablo Cody) et dirigeant Charlize Theron pour la deuxième fois, il nous offre Tully, un feel-good movie qui est (pour moi) le premier chef-d’œuvre de 2018.

Je ne suis pas un grand fan de Charlize Theron (son manque d’expression faciale me turlupine légèrement), mais je dois admettre que dans ce rôle, elle m’a vraiment bluffé ! Je trouve qu’elle livre une « performance à Oscars » et, en même temps, elle n’a jamais paru aussi naturelle que dans ce film selon moi. Elle assume ainsi à merveille sa vulnérabilité physique et psychique.

Le scénario est tout ce qu’il y a de plus classique dans le genre, mais je me suis laissé agréablement emporté par l’histoire et les personnages (notamment le lien qui unit Marlo et Tully). Le twist final change cependant la donne et m’a d’ailleurs fait dire : « Mais pourquoi une fin pareille ?!? Le film n’en avait certainement pas besoin ! » Dommage de finir donc sur cette note tiède…

Pour conclure, Tully est un film solaire qui fait du bien au moral, en dépit de sa fin surprenante (dans le mauvais sens du terme).

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.