[LIVRE] Alexandra Bracken, The Darkest Minds – In the Afterlight

Après le tome 2 que j’avais adoré, j’ai aimé celui-là, mais… Comment dire ? J’avais toujours envie de lire le chapitre suivant pour connaître le fin mot de cette histoire, mais je passais à côté de plein de détails. En fait, dès que je recommençais ma lecture, c’est comme si j’oubliais tout ce qui s’était déroulé avant. Dans le même temps, j’avais l’impression que ça tournait en rond, jusqu’au dénouement final expédié en 50 pages et quelques.

Commençons par le positif : j’ai retrouvé les personnages auxquels je suis toujours autant attaché. Bon, Ruby m’agaçait parfois avec ses sautes d’humeur et à pleurer sans arrêt (même si elle se montrait très forte face à la situation, et ça, c’était admirable). J’étais également déçu de moins voir le duo Chubs/Vida à l’œuvre – ils vont tellement bien ensemble ces deux-là ! J’ai adoré découvrir davantage le personnage de Cole et je l’ai trouvé très ambigu (mais la conclusion qui lui est donnée est vraiment décevante). Clancy est également toujours aussi mystérieux. Quant à Cate, elle a vraiment un côté rassurant et quand elle était là, je me sentais autant apaisé que l’était Ruby avec elle.

Par contre, à un moment, il est question d’une “taupe” qui envoie des messages en cachette. Moi, je me disais : “Trop bien ! J’ai vraiment envie de savoir qui c’est !” En tant que lecteur, j’adore ce genre d’enquête qui me “force” à deviner l’identité du traître (ou de la traîtresse, le cas échéant). Eh bien, quand j’ai su qui c’était, j’ai immédiatement pensé : “Quoi ?!? Mais…” Puis, il a fallu que je replonge dans mes souvenirs (fragiles) de ce qui s’était déroulé précédemment dans ce tome 3, et j’étais là en mode : “Euh… D’accord, si tu veux.” Mais pour moi, ce genre de dénouement est trop simple. L’auteure ne laissait d’ailleurs pas pensé que cette sous-intrigue mènerait à ce genre de conclusion.

En fait, c’est ce que je reproche beaucoup à ce troisième volet. Tout s’enchaîne, il y a beaucoup d’informations à digérer et Alexandra Bracken y fait très peu, voire jamais, référence. Et dans le même temps, comme tout se passe du point de vue de Ruby seulement, il n’y a “pas” d’action. Il y a des péripéties – des personnages qui partent à droite à gauche pour des missions diverses et variées -, mais le livre dans son ensemble était plus mou que le précédent. À un moment, je me suis demandé si le problème ne venait pas de moi et si je n’avais pas été très concentré durant ma lecture.

Pour finir, le happy-end était inévitable, mais fait plaisir. J’avais peur que Ruby ne retrouve pas certaines personnes de son passé, mais ouf, ce fut le cas ! Et comme il y a une suite/spin-off (que je me suis empressé d’acheter), j’ai hâte de voir ce que sera la vie des personnages après tout ça !

En résumé, j’aurais aimé être davantage plongé/impliqué dans l’histoire. Dommage, dans un sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.