[CINÉMA] The Back-up Plan

À l’aube de la quarantaine, Zoe décide de faire un bébé toute seule… par insémination. Le même jour, elle rencontre l’homme de ses rêves, qui répond au doux nom de Stan, et qui vend des fromages. Lorsqu’elle apprend qu’elle est vraiment enceinte, les choses se compliquent…

Avant de démarrer cette critique, j’aimerais vous avertir : ne vous fiez vraiment pas à la bande-annonce, car cette dernière ne montre finalement pas grand-chose de ce que l’on voit dans le film. Le Plan B est en effet très « dégueu » qu’il n’y parait, avec des scènes plutôt « osées » pour une comédie romantique. Évidemment, le schéma habituel est repris : une fille rencontre un mec, et à partir de là, on connait déjà la fin. Il ne reste donc plus que les gags pour nous faire rire un maximum, ainsi que le scénario, généralement pas très inventif. Or, c’est là que The Back-up Plan nous surprend le plus.

Déjà, il y a les deux acteurs principaux. On est vraiment plus que ravis de revoir Jennifer Lopez sur le devant de la scène, dans un rôle où elle ne se mouille pas trop, certes, mais dans lequel elle a le mérite d’être crédible. De plus, le registre dramatique lui sied plutôt bien, même si on pouvait douter du contraire. Même chose pour Alex O’Loughlin, qui a d’ailleurs une belle plastique en plus d’un talent. Forcément, le film mise un peu tout sur ça, mais O’Loughlin prouve qu’il est également doué pour la comédie (et le drame, comme notre J-Lo chérie), grâce à un rôle étonnamment bien écrit. Après, ces deux-là sont tellement mis en avant qu’on en oublie presque le reste du casting, ce qui est, en soi, un défaut (pas immense non plus).

Le film en lui-même est plutôt bien écrit, et traite avec beaucoup de justesse (et donc avec le moins de bons sentiments possible) des thèmes qu’il aborde, tel que la peur d’être père. Ce qui donne lieu à des scènes assez touchantes (alors qu’on les sentait venir à mille kilomètres), des situations comiques parfois vraiment barrées (la scène de l’accouchement dans l’eau, entre autres). Parce qu’au final, l’insémination sert juste de tremplin à l’histoire, puisque Le Plan B parle surtout de parenté, et d’amour (avec une jolie morale à la clé).

Une bonne comédie romantique qui surprend, et ce dans le bon sens, avec un couple d’acteurs bien en forme.

Laissez-moi un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.