[ALBUM] Shakira, She Wolf

Pour ma part, ce n’est pas un retour que j’attendais avec grande impatience. Disons que j’attendais surtout le premier single. Parce que Whenever, Wherever et Don’t Bother. Et j’avoue que pour She Wolf, j’ai eu beaucoup de mal (surtout avec le clip, un peu raté à mon goût). Pourtant, c’est du pur Shakira, avec sa danse du robot qui lui est propre, son déhanché qui fait bander tous les mâles sur terre (les hétéros du moins, les gays préférant sans doute l’imiter) et cette voix à la fois énervée et sensuelle. C’est juste que c’est couplé avec du disco et une fois la dizaine d’écoutes passée, on y adhère complètement (et pour longtemps !).

Pour le reste de l’album, c’est à peu près la même chose. Car contrairement à un Oral Fixation, She Wolf est d’une facilité d’accès assez déconcertante. En effet, on sent un peu qu’il y a du kitch derrière tout ça et pourtant, aussi bien Did it Again que Spy (que je n’aimais vraiment pas au départ) finissent par nous avoir. Et ce nouvel album a beau être court, il n’en reste pas moins excellent.

Bon, c’est sûr que comme les autres, j’aurais aimé plus de chansons pour cet opus, mais je préfère un opus excellent qui contient peu de chansons, qu’un opus merdique, rempli à ras bord (exception faite pour le dernier Mariah Carey, entre autre). On pourrait également croire que quatre ans pour nous livrer finalement « que » neuf inédits, c’est du gros foutage de gueule, mais sachant qu’un album espagnol est prévu en 2010, on lui pardonne tout. Pour en revenir à She Wolf, il y a essentiellement du bon (pour ne pas dire qu’il n’y a QUE du bon).

Passée la chanson titre, on enchaine sur Did it Again. Et que ce soit en anglais ou bien en espagnol (Lo Hecho Está Hecho), ce titre est puissant, et ce en parti grâce à la voix de Shakira, qu’on apprécie particulièrement lorsqu’elle se met à monter dans les aigus lors du bridge, ou lorsqu’elle retrouve son énervement lors du refrain.

Ensuite, il y a Long Time, sorte de La Tortura version remixée à la sauce R’N’B 2009. Selon moi, il y a du potentiel, même si beaucoup pensent le contraire. De plus, je la trouve bien supérieure à la dite La Tortura, peut-être entre autres parce qu’on nous a servi cette dernière pendant six mois et quelques ? Dans le même genre, il y a également Good Stuff, titre aux accents orientaux très sexy, qui mériterait aussi une sortie single.

Côté « gros tubes dance/électro prêts à faire du bruit », on a Why Wait (une des meilleures chansons de l’album, qui me donne envie de danser à chaque fois que je l’écoute) et Men in This Town (je lui prédis un gros carton en boîte, à cause du refrain accrocheur et du final où la chanteuse se permet, encore une fois, une superbe poussée vers les aigus).

Après Men in This Town, on a le temps de souffler avec Gypsy, ballade assez orientale, où l’on imagine assez facilement Shakira nous faire un clin d’œil coquin, avant de nous inciter à la suivre. C’est en même temps le titre le plus faible de l’album (mais pas mauvais pour autant).

Puis on revient au lourd avec Spy. Alors je vous explique : comme je le disais plus haut, je n’aimais pas du tout ce titre au départ, à cause des « Pa pa pa » incessants et répétitifs. Je vous le dis : je ne supporte toujours pas ces « Pa pa pa », mais en ce qui concerne le reste, j’adhère totalement, surtout au refrain : « There’s a spy by my window. I know it’s you… ». Mais tout ça n’est rien à côté du prochain titre, qui explose vraiment tout (et il faut l’avoir écouté pour comprendre).

Mon Amour n’a, au premier abord, strictement rien à voir avec les huit autres titres précédents. C’est plus un mélange explosif (vous comprenez maintenant pourquoi je disais que ça explosait tout ?) du célèbre Objection (Tango) et de Don’t Bother. Ça a tout pour cartonner et si elle ne sort pas cette chanson, je n’y comprendrai vraiment rien. Pour tout vous dire, j’imagine déjà le clip que ça pourrait donner, avec une Shakira plus furax que jamais contre son ex.

Je ne vous parlerai pas des versions espagnoles, vu que j’ai déjà donné mon avis sur les versions anglaises plus haut. Et il n’y a que Lo Hecho Está Hecho qui a vraiment retenu mon attention. Même Loba apparait fade à côté, c’est pour dire !

Shakira fait donc un retour réussi avec She Wolf, et j’espère qu’elle aura autant de succès qu’à l’époque de Laundry Service, c’est-à-dire avec que des tubes à la pelle (et ce n’est pas ce qu’il manque dans cet album !). Sur ce, je m’en vais l’écouter, jusqu’à en user le CD !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.