[ALBUM] Kelis, Tasty

Kelis - Tasty (2003)

Et si Tasty était finalement l’album le plus représentatif du R’N’B américain féminin ? Et si son auteure, Kelis, en était la diva (à juste titre) ? Car, quand on écoute les treize titres de ce troisième opus, paru en 2003, il y a clairement quelque chose qui se détache de tout ce qui se fait actuellement. Sans doute ce disque est-il plus commercial que les autres, il n’empêche que, à chaque fois que je l’écoute, mon appétit n’en devient que plus grand, et j’en demande alors davantage.

Mais pourquoi parler d’appétit, d’un seul coup ? Car les premiers mots qui me viennent à l’esprit, pour qualifier ce Tasty, sont : fruité, délicieux, appétissant et sucré. Comme à l’image de l’intro, qui annonce clairement la couleur : la chanteuse fait goûter à un homme (ses auditeurs) des mets apparemment très succulents (ce serait également un bon adjectif pour définir cet album), avant de dire : « Okay, now I will give you something REALLY GOOD! ». Voilà, on est prévenu. Kelis est sûre de son coup, et qu’importe si ça plaît aux gens ou pas, elle a bien l’intention d’aller jusqu’au bout de son idée.

Et c’est là que les choses sérieuses commencent : le hit de l’album, Trick Me, est une excellente entrée en matière, et c’est sans doute l’un de rares morceaux où la diva chante « franchement ». Car si je l’ai qualifiée ainsi, ce n’est sûrement pas dans le sens qu’on connaît tous. Kelis n’a, en effet, pas la prétention d’avoir de la voix et, mis à part sur Trick Me, on a plus l’impression de l’entendre parler que de chanter. Mais ce n’est qu’un léger détail, car lorsque la production est de qualité et recherchée, le côté vocal importe peu. Pour en revenir à Trick Me, ça vaut clairement tous les gros succès R’N’B de l’époque.

Le reste de l’album s’avère être moins commercial (de mon point de vue) et, en même temps, sucré. La preuve dans des titres comme : In Public, Sugar Honey Iced Tea (la voix de Kelis est ici un véritable régal pour les oreilles), le glamouresque Glow et le « puissant » Flashback (une des productions les plus lourdes de l’album, niveau son). Tout le monde n’y trouvera donc pas forcément son compte, et c’est ce qui me pousse encore à dire que ce disque est exceptionnel, dans le genre musical qu’il emploie à merveille.

Il y a aussi les exquis Millionaire (produit par le producteur « hype » de l’époque, Andre 3000), Keep It Down (le mélange R’N’B/rock est divin, et un prochain album de la miss dans ce style serait, d’ailleurs, le bienvenu) et Stick Up (je suis en transe à chaque fois que j’écoute ce morceau). Et puis, il y a les coups de cœur. Pour ma part, ce seront Rolling in the Wood et Marathon (aucun mot n’est suffisant pour décrire ces deux perles). On note, par ailleurs, qu’à la fin du dit MarathonKelis ajoute malicieusement : « Okay. Now, Swallow! » Et oui, la chanteuse est bel et bien convaincue de nous avoir livré un très bon album, et elle a bien raison ! Je dirais même que Tasty est l’un des meilleurs albums R’N’B de ces dix dernières années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.