[SÉRIE T.V.] You (Saison 1)

J’avais très envie de regarder cette série, surtout pour les retours de Penn Badgley et de Shay Mitchell après Gossip Girl et Pretty Little Liars. En plus, suivre une série du point de vue d’un stalker, ça me rendait curieux ! Je n’ai pas été au bout de mes surprises, tant le personnage de Joe fait tout pour conquérir celui de Beck et l’avoir pour lui seul. Il ne manque d’ailleurs pas d’idées, et ça m’a fait froid dans le dos !

Pour ma part, j’ai trouvé cette série originale puisque, comme je le disais ci-dessus, toute l’histoire (ou presque) est racontée par l’antagoniste. Qui est aussi le personnage principal/« héros » ! On entend toutes ses pensées, on découvre peu à peu comment il fonctionne et qui il est (même si les flashbacks ne révèlent pas tout sur son passé). On le voit jouer un double jeu : celui du sociopathe dangereux et celui du petit-ami parfait/aimant. On a d’ailleurs beaucoup de mal à le cerner. On a beau penser qu’il est taré, il est tout de même attachant. Ce n’est pas pour autant que j’aimerais l’avoir auprès de moi, aussi charmant (en apparence) soit-il !

À côté de lui, les autres personnages ne sont pas remarquables (hormis Beck et Peach). D’un côté, on a affaire à une fille qui ne sait vraiment pas s’entourer (pire : elle a une fâcheuse tendance à s’autodétruire, cela s’expliquant par son enfance chaotique). De l’autre, on a là une femme manipulatrice qui ressemble beaucoup à Joe. Les deux vont, par ailleurs, se livrer au jeu du chat et de la souris, pour savoir qui possèdera Beck. Shay Mitchell se révèle être d’ailleurs excellente dans le rôle de la fille à papa riche et superficiel, très garce sur les bords. Elizabeth Lail, elle, s’en sort bien dans le rôle du love-interest de Joe, mais je pense qu’elle aurait pu faire mieux.

Quant à Penn Badgley, je n’ai pensé qu’une chose en le voyant : Gossip Girl est bien loin. Certes, son personnage rappelle un peu celui de Dan Humphrey (le gars solitaire qui adore les livres, asocial sur les bords et méprisé par la classe des riches). Mais il ne faut pas s’en arrêter à cette comparaison ! Pour moi, il crève littéralement l’écran et arrive sans mal à passer d’un extrême à l’autre. En d’autres mots, il porte clairement la série. Sa carrière prend donc un nouveau tournant inattendu, qu’on n’espérait pas il y a sept ans de ça.

J’émets un bémol cependant : le scénario est un peu trop facile par moments. La fin et pas mal de détails dans la série vont dans ce sens. Comme j’ai adoré cette série, je suis passé outre ce défaut. Mais je crains que ça ne fonctionne plus, à un moment donné.

Pour conclure, si vous n’avez pas encore regardé You, je vous la recommande ! Le dernier épisode offre même un cliffhanger, qui donne envie de voir la suite. Comme on ne sait pas encore tout sur Joe, ce sera intéressant de découvrir davantage son passé. Et puis, on ne peut pas passer à côté de la mise en garde contre les réseaux sociaux et appareils mobiles !

Sur ce, je vous laisse découvrir mes notes pour chaque épisode de cette première saison, et sa moyenne générale !

  • 1.01 Pilot : 7/10
  • 1.02 The Last Nice Guy in New York : 6,5/10
  • 1.03 Maybe : 6/10
  • 1.04 The Captain : 7,5/10
  • 1.05 Living with the Enemy : 8/10
  • 1.06 Amour Fou : 8/10
  • 1.07 Everythingship : 8/10
  • 1.08 You Got Me, Babe : 7,5/10
  • 1.09 Candace : 8,5/10
  • 1.10 Bluebeard’s Castle : 8,5/10

MOYENNE GÉNÉRALE DE LA SAISON : 7,5/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.