[DOCUMENTAIRE] Les Divas des Années 90

Le 31 mai dernier, la chaîne ARTE diffusait un documentaire d’une heure sur les divas des années 90. Évidemment, je ne pouvais pas manquer ça, puisque j’adore Mariah Carey, Whitney Houston et Céline Dion. Les extraits du documentaire étaient déjà alléchants, et l’idée qu’il y ait des intervenants pour apporter différents points de vue était intéressante. Au final, qu’est-ce que ça vaut ?

Rallonger la durée de trente minutes — le film durait une heure « seulement » — n’aurait pas été de refus, selon moi. Je pense qu’il aurait pu être plus complet sur certains aspects, notamment celui des critiques. Après, j’avoue bien connaître les raisons pour lesquelles Mariah et Whitney étaient critiquées. Ce que je ne savais pas, c’est que Céline avait été descendue pour sa première résidence à Las Vegas (A New Day). J’ai d’ailleurs adoré le coup de gueule qu’elle passe dans l’interview pour répondre aux critiques (et le fait qu’elle défende ses fans).

D’un autre côté, c’est vrai que tous les aspects les concernant sont bien abordés. La partie sur les techniques vocales était particulièrement intéressante, avec l’intervention de la chanteuse d’opéra (qui expliquait la différence entre la voix de tête et la voix de poitrine). Le documentaire décortique bien également pourquoi elles sont si populaires auprès du grand public. L’un des intervenants les qualifie de « poupées Barbie », ce qui est un peu réducteur à mon sens (même s’il y a une part de vérité). Enfin, il explique bien comment et pourquoi elles ont été toutes façonnées pour plaire au plus grand nombre.

En outre, d’autres éléments m’ont bien plu :

  • L’extrait des VMA’s 98, avec Mariah et Whitney qui font un sketch sur leur mésentente ;
  • La référence aux deux documentaires dédiés Whitney et que je vous conseille absolument de regarder (Whitney: Can I Be Me et Whitney) ;
  • Le témoignage de Céline sur la fameuse note Fa de All By Myself (même si je l’avais déjà entendu) ;
  • Les images d’archives utilisées pour montrer des lives et d’autres interviews (que je n’avais pas forcément vus avant, personnellement) ;
  • L’objectivité des intervenants, qui donnaient leur avis sans l’imposer pour autant (et en argumentant, surtout) ;

Néanmoins, j’ai repéré une grosse erreur (involontaire ?) concernant Mariah : un extrait d’une performance live de Honey, avec la voix off qui parle de l’échec commercial de Glitter. Mis à part ça, je n’ai pas repéré de maladresse de ce genre-là (heureusement !).

J’ai ainsi passé un bon moment devant ma télévision, tant j’étais captivé par ce documentaire (et aussi, car le sujet me passionne depuis des années). Comme je l’ai dit plus haut, je regrette la durée un peu « courte » de ce film. Si comme moi, vous êtes fans de la « trinité vocale » (comme dit à plusieurs reprises par la voix off et par les intervenants), vous ne pourrez qu’aimer !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.