[CINÉMA] Us

À l’heure où j’écris ce billet, je ne me remets toujours pas de la fin de Us, le nouveau film de Jordan Peele. Certains l’avaient vue venir au début. Moi, je me suis fait avoir comme un bleu ! Get Out m’avait déjà beaucoup marqué il y a deux ans. Il en est de même pour celui-là, car il est aussi fou que son prédécesseur au niveau de la forme… à une échelle différente. Le premier trimestre de 2019 s’achève à peine que ce long-métrage marque déjà l’année en cours !

Il m’est difficile de donner mon avis sur ce film sans spoiler l’intrigue. Ce serait pourtant gâcher votre plaisir (si jamais vous allez le voir). Et ça n’aurait aucun sens (surtout qu’il regorge de diverses références et interprétations). En tout cas, seul le visionnage ne suffit pas : n’hésitez donc pas à aller lire des analyses sur le long-métrage. Me concernant, en sortant du cinéma, j’étais aussi perdu qu’au début de la séance. Et je pense sans arrêt à ce scénario de dingue sorti tout droit du cerveau de Jordan Peele !

Plus qu’un « simple » slasher/survival, Us est une œuvre psychologique et politique. Psychologique, car l’ambiance est oppressante dès la scène d’ouverture et que le personnage d’Adélaïde est mystérieux. Politique, à cause du discours de Red et de la séquence finale (entre autres). Niveau violence, elle est soutenable et nous épargne des scènes trop gores. Jordan Peele ne se repose pas non plus sur les jump scares, et tant mieux ! Tout est basé sur la tension ici, ce qui m’a ainsi permis de m’immerger complètement dans l’œuvre.

Les acteurs jouent tous très bien. La palme revient tout de même à Lupita Nyong’O. Je ne porte pas particulièrement cette actrice dans mon cœur, mais elle est impressionnante dans ce double rôle. Elle a d’ailleurs une bonne palette d’expressions faciles et parvient à moduler sa voix, en fonction du personnage qu’elle interprète. Mention également à la musique du film, qui renforce le sentiment d’angoisse éprouvé par le spectateur.

En résumé, Us est à la hauteur de son prédécesseur et renouvelle bien le genre du cinéma d’horreur/épouvante sur grand écran. La dimension politique/dystopique y est également bien intégrée. Il ne s’agit pas d’un coup de cœur, mais il me marquera à coup sûr !

En bonus : si vous avez vu et aimé Us, je vous conseille de lirecette excellente analyse de L’Écran Large !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.