[CINÉMA] Spider-Man – Far From Home

Après Homecoming (que je me suis surpris à apprécier, malgré tout ce qui entourait ce énième reboot), je suis allé voir Far From Home, le deuxième volet de Spider-Man à la sauce Marvel. Je n’en attendais pas spécialement grand-chose à vrai dire, juste un blockbuster popcorn de plus. Eh bien, j’ai été très agréablement surpris par ce nouveau film, malgré les quinze premières minutes poussives et caricaturales.

Je m’explique : après une scène d’introduction du tonnerre (où on fait la connaissance de Mysterio), on entend la ballade cultissime I Will Always Love You de Whitney Houston. Même si j’aime cette chanson plus que ma propre vie, je me disais que ça ne sentait pas bon. Et effectivement, cette ballade est vite tournée au ridicule au travers d’une séquence qui l’est tout autant. Je ne veux pas vous spoiler (surtout si, comme moi, vous n’avez pas vu End Game), mais ce moment-là aurait pu être plus subtil. Mais après tout, on est chez Marvel. En plus, le film parle de trucs qui se sont passés dans les deux derniers Avengers et là pareil, si vous ne suivez pas le Marvel Cinematic Universe, vous serez largué comme moi. Franchement, j’ai bien cru qu’à cause de ces éléments-là, je passerai à côté de ce long-métrage.

Mais ouf, ce n’est pas le cas ! Quand le premier combat du film arrive, je me suis immédiatement plongé dans le reste de l’histoire. Déjà, je trouve que le méchant est très bien écrit et travaillé. Il a une vraie psychologie et je me suis même surpris à m’attacher à lui. Je m’étais pourtant renseigné sur son histoire et je m’étais spoilé sans vraiment le vouloir (même si je m’étais douté que ce type avait quelque chose de louche). Eh bien, j’ai trouvé le retournement de situation le concernant très bien amené et justifié. Puis, la scène où il montre tous ses pouvoirs est juste parfaite (encore que cet adjectif soit faible pour qualifier mon ressenti). C’est simple : j’étais impressionné tout au long de cette séquence (les effets spéciaux et la mise en scène sont d’ailleurs les deux gros points forts de ce deuxième volet). Et quand c’est Jake Gyllenhaal qui interprète ce personnage, le résultat final ne peut qu’être bon. En tout cas, je crois que c’est la première fois que je suis autant impressionné par un méchant de Marvel (dans le bon sens du terme).

Concernant les deux autres acteurs principaux (Tom Holland et Zendaya), je trouve qu’ils sont à la hauteur. Le premier est toujours convaincant dans le rôle de Peter Parker/Spider-Man : il est plus mature, mais garde toujours cette naïveté et cette innocence qui le caractérisent. On passe peut-être trop rapidement sur sa période de deuil et son chagrin, en revanche (sachant qu’on parle quand même d’un gamin qui affronte la mort de son mentor). Pour la seconde, j’ai eu beaucoup de mal à digérer le fait que ce soit elle la nouvelle MJ (elle passe après Kirsten Dunst, quand même !). Mais si on en fait abstraction, je trouve finalement que ce rôle lui correspond bien. Certes, elle joue elle aussi le love interest du héros, mais son côté « garçon manqué » et son cynisme la rendent finalement unique en genre. Je passerai sur les autres acteurs (à part Samuel L. Jackson, qui reste très sympathique à mes yeux), qui servent juste à apporter de l’humour au film. Et à rien d’autre (comme toujours, vous me direz).

Enfin, j’ai trouvé l’histoire intéressante. Les décors sont d’ailleurs très dépaysants (je comprends pourquoi ils avaient calé la sortie du film début juillet) et ça m’a donné envie de voyager. Après, le scénario est le même que pour les autres films Marvel : il y a une situation initiale, qui va amener à un élément perturbateur et à différentes péripéties, qui vont amener eux-mêmes à un élément de résolution et à la situation finale… Avant qu’il y ait un dernier retournement de situation pour dire au spectateur : « Bon, il faut qu’on te donne envie d’aller voir le prochain Spider-Man, donc on va faire en sorte que ! » Même moi qui ne suis pas un gros fan de Marvel, ils ont obtenu l’effet qu’ils voulaient sur moi. Donc oui, j’irai voir Spider-Man 3 !

Pour conclure, je vous conseille vraiment d’aller voir Spider-Man – Far From Home. Il y a tous les ingrédients pour passer un super moment : de l’action, de la romance, du drame et de l’humour (j’ai bien ri tout du long et, pour une fois, ce n’était pas de l’humour trop lourd). Et en prime, Spider-Man a de très beaux costumes. Bien évidemment, on retrouve ce qui fait la touche « Spider-Man » : les fameuses scènes en haute-voltige (qui sont bien lisibles). Moi, c’est ce qui me plaît avant tout chez ce super-héros (en plus du fait de pouvoir m’identifier facilement à lui, car c’est un paria malgré lui [et que j’en suis moi-même encore un]).

Après, le « gros » problème, c’est que ce film continue la saga Marvel (encore une fois, si vous ne suivez pas cette saga « assidument », vous serez vite largués). On sent qu’elle vise un public (large) précis, quitte à délaisser les autres spectateurs. Et puis, ce long-métrage est censé conclure la phase 3 du MCU et onze ans de films. Mais moi, j’ai eu plus l’impression de voir un « chapitre de transition », voire même le début d’un nouveau commencement. Malgré tout, allez le voir quand même !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.