[CINÉMA] Ralph Breaks the Internet

Il y a six ans, je parlais dans mon ancien blog des Mondes de Ralph ! Pour moi, c’était une belle surprise de la part de Disney, tant elle était innovante dans son concept et ses personnages. Aujourd’hui, je vous donne mon avis sur sa suite : Ralph 2.0 (ou Ralph Breaks the Internet en VO). Alors, c’est bien ou pas ?

Pour ma part, c’est comme si toutes ces années ne s’étaient pas écoulées. J’ai eu la joie de retrouver Ralph, Vanellope (impossible de dissocier John C. Reilly et Sarah Silverman de ces personnages !) et leurs amis, même si on ne les voit pas beaucoup. J’ai également pris plaisir à rencontrer les nouveaux personnages, que ce soit Shank ou Yesss (merveilleuses Gal Gadot et Taraji P. Henson). Par ailleurs, cette incursion dans le monde de l’Internet est réussie. Je n’ai pas pu m’empêcher au très décrié Monde des Emojis — qui n’était pas si raté que ça, selon moi —, en regardant Ralph 2.0. Ici, le détournement est de mise et, de ce fait, la pilule passe très bien.

Il y a plein de références que les plus vieux reconnaîtront facilement (les plus jeunes auront plus de mal, je ne sais pas). Les deux scènes avec les princesses sont géniales, tant Disney va à fond dans l’autoparodie. Les actrices ont même repris leur rôle, renforçant ainsi l’aspect nostalgique que le film veut mettre en avant. Disney s’autopromeut peut-être un peu trop, mais encore une fois, on avale bien la pilule. Et puis, je ne peux pas ne pas mentionner la séquence chantée : c’est sans aucun doute le moment le plus drôle du film !

Ralph 2.0 aurait cependant mérité un vrai méchant, à l’image du premier volet. Le scénario a également quelques incohérences, qui ne sont pas gênantes (me concernant). Mais le film délivre quand même un beau message sur l’amitié (la relation Ralph/Vanellope est vraiment touchante) et sur les dangers de l’Internet (cf. les méchants commentaires que reçoit Ralph). Comme toujours, l’animation est au top (j’ai adoré le côté « slow-motion » des personnages des jeux vidéo 8 bits). Sans oublier les deux scènes post-générique, qui sont tordantes (surtout la première).

En résumé, Ralph Breaks the Internet est une suite à la hauteur des attentes. Certes, l’effet de surprise n’est plus là, mais la magie si. Les années DisneyToon Studios appartiennent désormais au passé (même si on souvient encore de leurs suites désastreuses pour la plupart). Quant à moi, je veux un troisième volet de Wreck-It Ralph !

En bonus : le générique de fin interprété par Julia Michaels est l’un de mes titres du moment ! Je l’écoute d’ailleurs en boucle !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.