[CINÉMA] Palo Alto

palo-alto-emma-roberts

J’avais l’envie et la curiosité de voir Palo Alto, puisque derrière la caméra, ce n’est autre que Gia Coppola, la nièce de Sofia Coppola. Mais même si la cinéaste s’inspire de sa tante, quand il s’agit de sublimer ses héroïnes (elle y arrive, mais on pense inévitablement à Virgin Suicides et à The Bling Ring), on n’est pas vraiment convaincu par sa vision de l’adolescence.

Les personnages sont beaucoup trop clichés, or on finit par éprouver de la compassion à leur égard (y compris pour Fred, alors que c’est le plus insupportable de tous). En fait, je réalise que j’en ai un peu marre de voir que les jeunes soient toujours dépeints de la même manière sur grand écran (avec du sexe, de la drogue et de l’alcool). Autant ça ne m’avait pas dérangé dans Spring Breakers et The Bling Ring, autant là, je ne sais pas… Et puis, toutes ces séquences qui n’ont pas vraiment lieu d’être, tout simplement car elles n’apportent rien à l’histoire. Alors, effectivement, Gia a voulu faire comme ses aînés et collègues, mais le charme n’opère jamais ou rarement. Elle parvient néanmoins à se rattraper grâce à son casting : James Franco en séduisant entraîneur de football, Emma RobertJack Kilmer (qui signe sûrement la performance d’acteur la plus juste du film) et Zoe Levin (ou Drew Barrymore version jeune). Les pointes d’humour sont également les bienvenues et inattendues, pour la plupart.

En résumé, c’est un premier film anecdotique pour la jeune Gia Coppola.

En bonus : Pour les fans de la série Pretty Little LiarsKeegan Allen tient un petit rôle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.