[CINÉMA] Des gens qui s’embrassent

Un film détente qui pourrait très bien passer le dimanche soir sur TF1. Le petit dernier de Danièle Thompson ne laisse pas un goût amer, contrairement à Le code a changé, sorti en 2009.

En attendant, Des gens qui s’embrassent s’avère être bien sympathique. Comme d’habitude, chez Danièle, les bourgeois sont à l’honneur et leurs tracas aussi, tandis que les dialogues sont à la fois bien écrits et parfois téléphonés. Le film porte ainsi bien son nom : les gens s’embrassent, mais sont hypocrites par pure convenance.
Si certaines intrigues sont un peu surréalistes (genre la fille qui tombe amoureuse d’un inconnu, sans savoir que ce dernier est en fait le mari de sa cousine qu’elle adore), d’autres reflètent bien la vie au sein de la famille en général (après tout, on est un peu tous comme ça face à nos parents, à nos frères et sœurs…).
Les acteurs sont dans la retenue jusqu’au bout, comme Lou de Laâge (contrairement à son rôle dans Jappeloup) et Max Boublil, par exemple. Pour ma part, j’ai surtout été convaincu par Monica Bellucci et Ivry Gitlis, et, dans une moindre mesure, par Éric Elmosnino.

Comme je le disais au début de ma critique, c’est un bon film pour la détente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.