[CINÉMA] Deadpool 2

Il est retour, plus irrévérencieux que jamais. On fait donc encore plus fort que l’épisode précédent : plus d’humour, plus de sentimentalisme, plus de violence, plus de combats et plus d’effets spéciaux. Plus fort, vraiment ?

Là où Deadpool premier du nom amenait de la fraîcheur et de la nouveauté au genre du film de superhéros, celui-là reprend une formule toute faite qui divisera : soit on aimera, soit on n’aimera pas. Dans mon cas, les vannes qui s’enchaînent toutes les trois secondes m’ont beaucoup agacé. Si j’ai bien ri au début, je me suis rapidement ennuyé et j’ai attendu que l’histoire redémarre vraiment. Sans parler du côté dramatique qui vient davantage plomber le rythme du film (on passe un long moment à voir Wade se morfondre après la perte de sa bien-aimée). Résultat : je souriais ou riais timidement aux trois quarts des blagues, tout en étant désespéré de voir David Leitch (réalisateur d’Atomic Blonde) faire du mélodrame dans un film qui n’en a pas besoin.

Puis, une fois que le fil rouge du scénario s’installe, mon intérêt est reparti à la hausse et je me laisse alors emporter par le spectacle fou furieux qui se déroule sur grand écran. Le côté « grand spectacle » est davantage mis en avant que dans le premier film, pour le plaisir des yeux. Les effets spéciaux et la mise en scène sont explosifs (au sens propre), malgré le fond vert qui caractérise le personnage de Colossus (même si c’est volontaire). Concernant les nouveaux « antagonistes », on est ravi de faire leurs connaissances. Au niveau du casting, Josh Brolin et Zazie Beetz sont décapants, tandis que Ryan Reynolds fait du Ryan Reynolds (et pas forcément en bien).

En conclusion, Deadpool 2 finit par se perdre en en faisant trop. ça avait bien marché la première fois, mais là, le résultat est tantôt tiède, tantôt froid. Dans l’ensemble, il reste divertissant et drôle — la scène où Wade marche avec ses nouvelles jambes m’a fait mourir de rire —, mais j’aimerais bien que Tim Miller rapplique pour le troisième volet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.