[ALBUM] Mike Posner, 31 Minutes to Takeoff

« Encore un minet… », vous entends-je dire à la vue de ce début de critique. Or vous savez tous qu’EscapeToCulture.net adore les minets, et que c’est ce qu’il préfère dans le R’N’B (mise à part Beyoncé) ! Mike Posner ne déloge pas à la règle, avec 31 Minutes to Takeoff, soit un premier album à la fois intéressant et déjà vu musicalement.

Mais tout d’abord, qui est ce fameux Mike Posner ? Un jeune producteur, compositeur et interprète de seulement 22 ans ! Oui, moi aussi j’ai cru qu’il était plus âgé que ça en voyant sa tête… Bref ! Mike Posner a déjà sorti deux mix-tapes en 2009, avec de nombreuses reprises (dont « Halo » de Beyoncé), ainsi que l’inédit Cooler than Me. Et à l’occasion de la sortie de son premier vrai album, la chanson en question a été remixée pour faire office de premier single. Ça a d’ailleurs bien marché, puisque le titre s’est retrouvé sixième aux États-Unis, ce qui n’est pas rien (surtout pour un débutant). En lui-même, Cooler than Me a un fort potentiel commercial, avec ce mélange d’électro, de pop et de jazz. Cependant, en aucun cas il est vraiment représentatif de l’album.

Car 31 Minutes to Takeoff se compose surtout de mid-tempos. Il porte d’ailleurs très bien son titre, puisqu’on dirait qu’il a été uniquement conçu pour être écouté dans l’avion (d’où la pochette du disque), ou bien durant un moment de relaxation. Beaucoup n’ont sans doute pas vraiment accroché, or moi j’adore ce genre de chansons, comme Delta I406 (la meilleure de toutes, et peut-être la plus sombre également), Synthesizer (le petit slow R’N’B/électro par excellence, où la voix de Mike résonne comme un frétillement pour nos oreilles), ou encore Please Don’t Go (deuxième single de l’opus, assez inférieur à Cooler than Me, mais avec un potentiel commercial tout de même).

L’album contient également des titres pêchus à l’image du premier extrait (pas aussi forts cela dit), tels que Cheated (idéal pour les dancefloors, et qui rappelle au hasard « Pearl » de Katy Perry), Déjà Vu (autre coup de cœur de l’opus), Do U Wanna? (à la fois moderne et jazzy), Gone in September et XO. Mais des chansons comme Bow Chica Wow Wow (qui contient une légère touche de rock) et Falling sont toutes aussi plaisantes à entendre.

Personnellement, ce qui m’a aussi plu dans 31 Minutes to Takeoff, c’est ce mélange inattendu de styles. Tout y passe : pop, rock, R’N’B, jazz et électro. Rien que grâce à ça, Mike Posner parvient à se détacher de toute cette masse de jeunes débutants qui séduisent au premier abord, et qui finissent pourtant par lasser au bout d’un certain temps. La voix du chanteur laisse par contre souvent à désirer. Attention donc à cela.

31 Minutes to Takeoff est donc une belle surprise assez inattendue, et sans doute un des meilleurs albums de cette année 2010. Une énième preuve comme quoi les minets sont les plus talentueux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.