[ALBUM] Madonna, Madame X

Quatre ans après la sortie de l’album Rebel Heart (que j’avais écouté en boucle), Madonna prend l’identité de Madame X pour nous proposer un univers futuriste teinté d’influences portugaises. Car oui, la Madone a posé ses valises au Portugal il y a deux ans et elle a déclaré « s’être sentie inspirer par sa vie et les rencontres qu’elle avait faites là-bas ». Du coup, j’étais très curieux et j’avais très envie d’entendre cette nouvelle galette. Madame X est-il donc un album à la hauteur du talent de la Reine de la Pop ?

La réponse est : « Oui, mais… » J’aime écouter Madame X et je trouve qu’il y a de bons titres dessus. Mais je ne pense pas que, au fil du temps, il fasse partie de ceux qu’on retiendra dans sa discographie. En revanche, il a un côté expérimental qui me plaît bien (et je trouve que ça manquait beaucoup dans les derniers albums de Madonna). Je dois cependant vous avouer quelque chose : j’avais aussi très peur de ce nouvel opus, surtout à cause de la présence d’Anitta et de Maluma parmi les collaborations. Une fois encore, je craignais que Madonna ait cette éternelle envie de jeunisme musical (alors que je n’attends pas ça de sa part, personnellement). Mais après plusieurs écoutes de Madame X, je perçois différemment ce dernier.

Une fois n’est pas coutume, je vais donner mon ressenti sur chacun des titres (de l’édition super deluxe, dont je vous montrerai quelques photos à la fin de cet article). C’est parti !

  • Medellín (with Maluma) : bizarrement, jusqu’à la sortie de l’album, je n’aimais pas ce duo plus que ça. Je ne le trouvais ni bon, ni mauvais : c’est juste une chanson qui oscillait entre deux styles diamétralement opposés, sans jamais vraiment trouver son public. Mais après l’avoir écouté en haute qualité, je le trouve vraiment entêtant grâce à son One-two, one-two, one-two chachacha et à son refrain. De plus — j’en suis le premier surpris —, Maluma est la plus-value de ce morceau !
  • Dark Ballet : c’est sans aucun doute le titre le plus étrange et déroutant de Madame X ! Mais pour ma part, je l’adore de A à Z ! La chanson commence comme une jolie ballade madonnesque reposante, avant de partir dans un trip électro futuriste qui sample Casse-Noisette ! C’est clairement l’un de mes coups de cœur de ce nouvel album !
  • God Control : avant même d’écouter Madame X, j’avais lu des avis dithyrambiques sur cette chanson. Et je comprends pourquoi beaucoup l’adorent ! God Control est juste un hymne madonnesque comme je les aime, un tube disco engagé qui me donne envie de danser. On pense même à Vogue et à Rescue Me. Je suis d’ailleurs super content que cette chanson ait eu droit à un super clip.
  • Future (feat. Quavo) : c’est peut-être l’un des morceaux de ce nouvel opus que j’aime le moins. Ça s’écoute, mais sans plus. D’ailleurs, je ne sais pas pourquoi elle a « exploité » ce titre avant la sortie de l’album, car il n’a rien d’extraordinaire. C’est là qu’on voit que Madonna est à la poursuite de la jeunesse éternelle…
  • Batuka : encore un titre surprenant, et dans le bon sens s’il vous plaît ! C’est d’ailleurs le premier titre de cet album à avoir des influences portugaises. La mélodie est entraînante et les chants post-refrain le sont tout autant (en plus d’être dansants). Pour moi, c’est une très bonne chanson qui dénote dans l’immense discographie de la Madone.
  • Killers Who Are Partying : même si cette ballade est assez engagée, je n’arrive pas à l’apprécier plus que ça (comme pour les autres ballades de ce disque, d’ailleurs). Je dirais que c’est le genre de morceau un peu mou du genou qu’on zappe facilement.
  • Crave (feat. Swae Lee) : pour le coup, je comprends la sortie de ce titre en single. L’alliance musicale Madonna/Swae Lee marche à merveille et la chanson a vraiment tout d’un tube radiophonique. C’est peut-être d’ailleurs le seul single déjà sorti (avec God Control) que je vois bien marcher en radio. Reste juste cette désagréable impression d’entendre Madonna chanter avec une patate chaude dans la bouche (ou son grillz, dont je préfère oublier l’existence).
  • Crazy : j’avoue que j’avais du mal avec ce mid-tempo au départ. Finalement, j’aime bien cet air joué à l’accordéon et les mots qu’elle prononce en portugais. C’est une petite douceur musicale que j’aime bien, en somme.
  • Come Alive : cet up-tempo entraînant fait partie de mes chansons favorites de Madame X. Il n’a pas la prétention de réinventer le style musical de Madonna (voire la musique pop tout court). Mais je le considèrerais presque comme un plaisir coupable.
  • Extreme Occident : contrairement à Killers Who Are Partying, je trouve cette ballade beaucoup plus convaincante (aussi bien sur le plan musical que sur le plan engagé). Je n’irais pas à dire que c’est un coup de cœur, mais elle propose quelque chose d’intéressant à l’auditeur que je suis.
  • Faz Gostoso (feat. Anitta) : avant que l’album sorte, j’étais prêt à massacrer cette chanson, en long, en large et en travers. Eh bien, force de constater que je la trouve diablement efficace et hyper tubesque ! Je dirais même qu’elle fait partie de mes favorites de cet opus. Je sais qu’il s’agit d’une reprise, mais je ne pourrais pas la comparer avec l’originale (vu que je n’ai pas écouté cette dernière). Finalement, la présence d’Anitta était bien pensée de la part de Madonna.
  • Bitch I’m Loca (feat. Maluma): je pense que, comme beaucoup, je m’attendais à une suite indigeste du très « populaire » Bitch I’m Madonna. En plus, avec Maluma, je pensais qu’on était mal barrés. En fin de compte, c’est un bon up-tempo ensoleillé et dansant qui a bien sa place ici. Et la transition avec Faz Gostoso est parfaite.
  • I Don’t Search I Find : on revient à un style eurodance emprunté des années 90 avec cette treizième piste. On se rapproche d’ailleurs assez de God Control. Que dire de plus, si ce n’est que c’est une belle réussite de la part de Madonna. Le côté répétitif peut en agacer certains, mais il fait son effet chez moi.
  • Looking for Mercy : avant la dernière chanson de l’édition deluxe, on a de nouveau droit à une ballade sympathique, mais pas transcendante pour autant. Encore une fois, elle reste meilleure que Killers Who Are Partying, mais elle n’est pas non plus indispensable à cet album. Elle n’y serait pas, ce serait la même chose.
  • I Rise : malgré le début un peu trop poussif (avec une Madonna en mode : « Je gueule pour avoir l’air très désespéré »), j’aime beaucoup ce mid-tempo. Je l’ai d’ailleurs aimé dès la première écoute, car j’y avais instantanément reconnu l’empreinte madonnesque. Ce morceau est ainsi l’incarnation parfaite de ce que j’attends d’elle aujourd’hui.
  • Funana : ce titre a un côté plutôt « reggae » derrière sa production électro. C’est sympathique et c’est parfait pour faire la fête (vu qu’on est en pleine période estivale, c’est parfait). Il lui manque quelque chose pour faire vraiment chavirer mon cœur, cependant.
  • Back That Up To The Beat : on a droit à une chanson urbaine sous fond de rythmes orientaux. Pourquoi pas après tout. Mais elle mérite bien sa place de chanson bonus, pour moi.
  • Ciao Bella : après avoir écouté Ciao Bella, God Control et I Don’t Search I Find, j’ai envie de demander à Madonna de concocter un nouvel album spécial 90’s. Car je vois bien que c’est dans ce domaine où elle excelle le plus. Et Ciao Bella ne déroge pas à la règle : c’est un morceau qui, à la fois, a du tout du hit en puissance et sort de l’ordinaire. De quoi bien conclure un album très éclectique !

Vous aurez donc deviné que j’ai apprécié Madame X dans sa globalité. Après, c’est vrai que durant mes premières écoutes, j’avais l’impression d’avoir affaire à un disque « fourre-tout » qui ne sait jamais sur quel pied danser. Hits R’N’B en vogue ? Musique expérimentale influencée par le Portugal ? C’est pour moi la principale faiblesse de cette nouvelle galette. Néanmoins, je constate finalement que l’ensemble est cohérent et s’enchaîne bien. De plus, je suis ravi de voir que Madonna propose de nouveau une sorte d’« album-concept » (à la manière de Music, d’American Life et de Confessions on a Dancefloor, pour ne citer que ceux-là), avec un visuel abouti et travaillé. Pour moi, elle est sur la bonne voie.

Pour conclure, je vous propose d’écouter ma sélection personnelle de Madame X (dites-moi en commentaire quels sont vos morceaux favoris de cet album)…

Et je vous fais également découvrir quelques photos de la très belle édition super deluxe de l’album !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.